Sélectionner une page


Transe est un état de veille anormal dans lequel une personne n’est pas consciente d’elle-même et est soit totalement insensible aux stimuli externes (mais néanmoins capable de poursuivre et de réaliser un but) ou est sélectivement sensible en suivant les instructions de la personne (le cas échéant) qui a induit la transe. Les états de transe peuvent survenir involontairement et sans invocation.

Le terme transe peut être associé[[[[Par qui?] avec l’hypnose, la méditation, la magie, l’écoulement et la prière. Il peut également être lié à un terme générique antérieur, des états de conscience altérés, qui n’est plus utilisé dans le discours des «études de conscience».

Étymologie[[[[Éditer]

La transe dans son sens moderne vient d’un sens antérieur de « état ou état de peur étourdi, semi-conscient ou insensible », via le vieux français transe « peur du mal », du latin transīre « traverser », « passer ».[1]

Modèles de travail[[[[Éditer]

Wier, dans son livre de 1995, Trance: de la magie à la technologie, définit une transe simple (p. 58) comme un état d’esprit provoqué par des boucles cognitives où un objet cognitif (une pensée, une image, un son, une action intentionnelle) se répète suffisamment longtemps pour entraîner divers ensembles de fonctions cognitives désactivées. . Wier représente toutes les transes (qui incluent le sommeil et la télévision) comme se déroulant sur un plan de transe dissocié où au moins certaines fonctions cognitives telles que la volition sont désactivées; comme on le voit dans ce qui est généralement appelé une «transe hypnotique».[2] Avec cette définition, la méditation, l’hypnose, les dépendances et le charisme sont considérés comme des états de transe. Dans le livre de Wier de 2007, La voie de la transe, il développe ces formes, ajoute l’ecstasy comme forme supplémentaire et discute des implications éthiques de son modèle, y compris la magie et l’utilisation gouvernementale qu’il qualifie d ‘«abus de transe».

John Horgan dans Mysticisme rationnel (2003) explore les mécanismes neurologiques et les implications psychologiques des transes et autres manifestations mystiques. Horgan intègre la littérature et les études de cas d’un certain nombre de disciplines dans ce travail: chimie, physique, psychologie, radiologie et théologie.

Définitions de travail[[[[Éditer]

Voici quelques exemples d’états de transe:

  • Enchantement: un état psychologique induit par (ou comme induit par) une incantation magique
  • Un état d’esprit dans lequel la conscience est fragile et l’action volontaire est mauvaise ou manquante
  • Un état qui ressemble à un sommeil profond
  • Capturer: attirer; faire aimer; « Elle / il a capturé tous les cœurs des hommes »; dans le sens de ravi
  • Une condition de sommeil apparent ou d’inconscience, avec des caractéristiques physiologiques marquées, dans laquelle le corps du sujet est considéré par certaines personnes comme susceptible de possession
  • Une expérience hors du corps dans laquelle on sent qu’ils sont passés du corps à un autre état d’être, un ravissement, une extase. De manière générale, les conditions envoûtantes ainsi définies sont divisées en degrés variables d’un état négatif, inconscient, et en gradations progressives d’une condition positive, consciente et éclairante.
  • Un état d’hyper ou de suggestibilité accrue.
  • Un état de sommeil induit ou spontané d’un état de conscience altéré, qui, selon certaines personnes, permet au corps physique du sujet d’être utilisé par des esprits ou des entités désincarnés comme moyen d’expression
  • Un état de conscience altéré induit par l’hypnose dans lequel les réponses inconscientes ou dissociées à la suggestion sont améliorées en qualité et en degré
  • Un état induit par l’utilisation de l’hypnose; la personne accepte les suggestions de l’hypnotiseur
  • Un état de conscience caractérisé par une dissociation extrême souvent au point d’apparaître inconscient.

Les conditions de transe incluent tous les différents états d’esprit, émotions, humeurs et rêveries que vivent les êtres humains. Toutes les activités qui engagent un humain impliquent le filtrage des informations entrant dans les modalités sensorielles, ce qui influence le fonctionnement du cerveau et la conscience. Par conséquent, la transe peut être comprise comme un moyen pour l’esprit de changer la façon dont il filtre les informations afin de fournir une utilisation plus efficace des ressources de l’esprit.

Les états de transe peuvent également être accessibles ou induits par diverses modalités et peuvent être un moyen d’accéder à l’inconscient à des fins de relaxation, de guérison, d’intuition et d’inspiration. Il existe une longue histoire documentée de la transe comme en témoignent les études de cas des anthropologues et des ethnologues et des disciplines associées et dérivées. Par conséquent, la transe peut être perçue comme endémique de la condition humaine et d’un universel humain. Les principes de transe sont explorés et documentés, tout comme les méthodes d’induction de transe. Les avantages des états de transe sont explorés par des enquêtes médicales et scientifiques. De nombreuses traditions et rituels emploient la transe. La transe a également une fonction dans la religion et l’expérience mystique.

Castillo (1995) déclare que: «Les phénomènes de transe résultent du comportement de concentration intense de l’attention, qui est le mécanisme psychologique clé de l’induction de transe. Les réponses adaptatives, y compris les formes institutionnalisées de transe, sont« accordées »dans des réseaux de neurones dans le cerveau et dépendent dans une large mesure des caractéristiques de la culture. Des organisations spécifiques à la culture existent dans la structure des neurones individuels et dans la formation organisationnelle des réseaux de neurones. « [3]

Hoffman (1998: p. 9) déclare que: « La transe est toujours conventionnellement définie comme un état de conscience réduite, ou un état somnolent. Cependant, la définition anthropologique la plus récente, la reliant à des » états de conscience altérés « (Charles Tart) , est de plus en plus accepté. « [4]

Hoffman (1998, p. 9) affirme que: « … l’état de transe devrait être discuté au pluriel, car il y a plus d’un état de conscience altéré significativement différent de la conscience quotidienne. »[4]

Histoire[[[[Éditer]

Temple d’Épidaure: un sommeil réparateur[[[[Éditer]

Selon Hoffman (1998: p. 10), les pèlerins ont visité le temple d’Épidaure, un asclepeion, en Grèce pour guérir le sommeil. Les chercheurs de guérison se rendraient en pèlerinage et seraient reçus par un prêtre qui les accueillerait et les bénirait. Ce temple abritait un ancien rituel religieux promouvant des rêves chez le chercheur qui s’efforçait de promouvoir la guérison et les solutions aux problèmes, tout comme les oracles. Ce temple a été construit en l’honneur d’Asclépios, le dieu grec de la médecine. Le traitement grec était appelé incubation et se concentrait sur les prières à Asclepios pour la guérison. L’asclépion d’Epidaure est à la fois étendu et bien conservé, et est traditionnellement considéré comme le berceau d’Asclépios. (Pour un outil moderne comparable, voir Dreamwork.)

Oracle chez Delphi[[[[Éditer]

L’Oracle à Delphes était également célèbre pour ses transes dans le monde grec antique; les prêtresses y feraient des prédictions sur l’avenir en échange de l’or.[5]

Savoir oral et narration[[[[Éditer]

Les histoires des saints du Moyen Âge, les mythes, les paraboles, les contes de fées, les histoires orales et les contes de différentes cultures sont eux-mêmes potentiellement des inducteurs de transe. Souvent, des dispositifs littéraires tels que la répétition sont utilisés, ce qui est évident dans de nombreuses formes d’induction de transe. Milton Erickson a utilisé des histoires pour induire la transe comme le font de nombreux pratiquants de PNL.

Militaire[[[[Éditer]

Depuis au moins le XVIe siècle, la musique de marche peut inciter les soldats à marcher à l’unisson dans des états de transe où, selon les apologistes, ils se lient comme une unité engendrée par les rigueurs de la formation, les liens de camaraderie et la chaîne de commandement. Cela a eu pour effet d’automatiser les soldats, un effet qui était largement évident au 16e, 17e et 18e siècle en raison de la prévalence croissante des armes à feu utilisées dans les engins de guerre. Des instruments militaires, en particulier la caisse claire et d’autres tambours, étaient utilisés pour entonner un ostinato monotone au rythme de la marche et du rythme cardiaque. Des fifres aigus, des flûtes et des cornemuses ont été utilisés pour leur effet « perçant » pour jouer la mélodie. Cela aiderait le moral et la solidarité des soldats alors qu’ils marchaient vers la bataille.

Joseph Jordania a récemment proposé un terme de transe de combat pour cet état mental, lorsque les combattants ne ressentent ni peur ni douleur, et lorsqu’ils perdent leur identité individuelle et acquièrent une identité collective.[6]

Les berserkers nordiques ont induit un état de transe avant la bataille, appelé Berserkergang. Il aurait donné aux guerriers une force surhumaine et les aurait rendus imperméables à la douleur pendant la bataille. Cette forme de transe aurait pu être induite en partie à cause de l’ingestion de champignons hallucinogènes.

Mystics[[[[Éditer]

Comme l’expérience mystique des mystiques implique généralement une connexion, une communication et une communion directes avec la Déité, la Divinité et / ou Dieu; la transe et l’expérience cognitive sont endémiques. (voir Yoga, Soufisme, Chaman, Umbanda, Crazy Horse, etc.)

Comme l’a montré Jonathan Garb,[7] les techniques de transe ont également joué un rôle dans la Kabbale lurianique, la vie mystique du cercle de Moshe Hayyim Luzzatto et le hassidisme.

Mystiques chrétiens[[[[Éditer]

De nombreux mystiques chrétiens sont documentés comme ayant des expériences qui peuvent être considérées comme liées à la transe, telles que: Hildegarde de Bingen, Jean de la Croix, Meister Eckhart, Sainte Thérèse (comme on le voit dans la sculpture du Bernin) et François d’Assise.

Envoûteur et l’origine de l’hypnothérapie[[[[Éditer]

  • Mesmer, un promoteur influent mais discrédité des états de transe et de leurs pouvoirs curatifs.
  • Milton Erickson, le fondateur de l’hypnothérapie décédé en 1980, a introduit la transe et l’hypnose dans la médecine et la psychothérapie orthodoxes – l’hypnose ici est quelque chose de différent de l’hypnose clinique traditionnelle.

Transe dans le christianisme américain[[[[Éditer]

Taves (1999) présente le langage synonyme de transe dans les traditions chrétiennes américaines: Puissance ou présence ou séjour de Dieu, ou du Christ, ou de l’Esprit, ou des esprits. Les expressions typiques incluent « le séjour de l’Esprit » (Jonathan Edwards), « le témoignage de l’Esprit » (John Wesley), « la puissance de Dieu » (les premiers méthodistes américains), « étant remplis de l’Esprit du Seigneur » ( les premiers adventistes; voir l’adventisme charismatique), «la communion avec les esprits» (les spiritualistes), «le Christ intérieur» (nouvelle pensée), «les courants de feu et de puissance saints» (sainteté méthodiste), «une religion de l’esprit et de la puissance» ( le mouvement Emmanuel), et « le baptême du Saint-Esprit » (premiers pentecôtistes). (Taves, 1999: 3)

Transe et protestants anglo-américains[[[[Éditer]

Le livre bien référencé de Taves (1999) sur la transe retrace l’expérience des protestants anglo-américains et de ceux qui ont quitté le mouvement protestant à partir du réveil transatlantique au début du XVIIIe siècle et se terminant par la montée de la psychologie de la religion et la naissance du pentecôtisme. au début du XXe siècle. Ce livre se concentre sur une classe d’actes apparemment involontaires expliqués alternativement dans la terminologie religieuse et laïque. Ces expériences involontaires comprennent des mouvements corporels incontrôlés (crises, exercices corporels, chute comme morte, catalepsie, convulsions); vocalisations spontanées (cris, cris, parler en langues); expériences sensorielles inhabituelles (transes, visions, voix, voyance, expériences hors du corps); et altérations de la conscience et / ou de la mémoire (rêves, somnium, somnambulisme, transe mesmérique, transe médiumnique, hypnose, possession, personnalité alternée) (Taves, 1999: 3).

Induction de transe et modalité sensorielle[[[[Éditer]

Les états de transe sont souvent interprétés comme une extase ou des visions religieuses et peuvent être délibérément induits en utilisant une variété de techniques, y compris la prière, les rituels religieux, la méditation, le pranayama (exercices de respiration ou de respiration), l’exercice physique, les rapports sexuels, la musique, la danse, la transpiration (par exemple sueur), le jeûne, la soif et la consommation de drogues psychotropes comme le cannabis. La modalité sensorielle est le canal ou le conduit pour l’induction de la transe. Parfois, une expérience extatique a lieu à l’occasion d’un contact avec quelque chose ou quelqu’un perçu comme extrêmement beau ou saint. Cela peut également se produire sans aucune raison connue. La technique particulière qu’un individu utilise pour provoquer l’extase est généralement associée à ses traditions religieuses et culturelles particulières. En conséquence, une expérience extatique est généralement interprétée dans le contexte des traditions religieuses et culturelles d’un individu particulier. Ces interprétations comprennent souvent des déclarations sur le contact avec des êtres surnaturels ou spirituels, sur la réception de nouvelles informations en tant que révélation, ainsi que des explications liées à la religion sur les changements ultérieurs de valeurs, d’attitudes et de comportement (par exemple en cas de conversion religieuse).

Des transes bienveillantes, neutres et malveillantes peuvent être induites (intentionnellement, spontanément et / ou accidentellement) par différentes méthodes:

  • Auditif: conduire à travers le sens de l’ouïe en chantant, en racontant des histoires auditives, en mantra, en chant harmonique, en tambour, en musique, etc.
  • Kinesthésique: conduire à travers le sentiment et le mouvement à travers la kinésphère par la danse extatique, raconter des histoires par le mouvement, le mudra, incarner des rituels, le yoga, la respiration, la privation d’oxygène, la stimulation sexuelle, etc.
  • Visuel: conduite à travers le sens de la vue par yantra, narration visuelle, mandala, cinéma, théâtre, art, architecture, beauté, lumières stroboscopiques, constantes de forme, symétrie;
  • Olfactif: conduire par le parfum à travers l’odorat par le parfum, les phéromones, l’encens, les fleurs, le pollen, en effet tout parfum pour lequel nous avons une association ou une mémoire, etc .;
  • Gustatoire: conduire à travers le sens du goût et de l’indigestion; y compris: famine, herbes, hallucinogènes et drogues. Étant donné que la consommation d’aliments et de boissons entraîne des réactions chimiques intra-corporelles par digestion, certains en déduisent que tous les aliments peuvent être considérés comme des médicaments ou des drogues et donc contribuer à l’induction d’états psycho-physiques discernables (voir Médecine ancienne). Les états de transe peuvent être atteints grâce à l’ingestion de drogues psychoactives, en particulier les psychédéliques, tels que le cannabis, la kétamine, le LSD, le peyote, les champignons psilocybine, le DMT et la MDMA.
  • Disciplines: Yoga, Soufisme, Surat Shabd Yoga; méditation;
  • Divers: accident traumatique, privation de sommeil, narcose à l’azote (plongée profonde), fièvre, par l’utilisation d’un réservoir de privation sensorielle ou de techniques de contrôle mental, hypnose, méditation, prière;
  • Naturelles: rêves, rêves lucides, euphorie, extase, psychose ainsi que prétendues prémonitions, expériences hors du corps et canalisation.

Conduite auditive et art auditif[[[[Éditer]

Charles Tart fournit une définition de travail utile de la conduite auditive. C’est l’induction de la transe par le sens de l’ouïe. La conduite auditive passe par un processus appelé entraînement.[[[[citation requise]

L’utilisation de rythmes répétitifs pour induire des états de transe est un phénomène ancien. Partout dans le monde, les praticiens chamaniques utilisent cette méthode depuis des millénaires. Les anthropologues et autres chercheurs ont documenté la similitude des rituels chamaniques de conduite auditive entre différentes cultures.

Autrement dit, l’entraînement est la synchronisation de différents cycles rythmiques. Il a été démontré que la respiration et la fréquence cardiaque sont affectées par le stimulus auditif, ainsi que par l’activité des ondes cérébrales. La capacité du son rythmique à affecter l’activité des ondes cérébrales humaines, en particulier les ondes cérébrales thêta, est l’essence de la conduite auditive et est la cause des états de conscience altérés qu’elle peut induire.[[[[citation requise]

Conduite visuelle et art visuel[[[[Éditer]

Nowack et Feltman ont récemment publié un article intitulé « Eliciting the Photic Driving Response » qui indique que la réponse de conduite photonique EEG est une mesure neurophysiologique sensible qui a été utilisée pour évaluer les effets chimiques et médicamenteux, les formes d’épilepsie, l’état neurologique des patients atteints d’Alzheimer, et l’excitation physiologique. La conduite photographique a également un impact sur le climat psychologique d’une personne en produisant une augmentation de l’imagerie visuelle et une diminution de l’excitation physiologique et subjective. Dans cette recherche de Nowack et Feltman, tous les participants ont signalé une augmentation de l’imagerie visuelle pendant la conduite photique, mesurée par leurs réponses à un questionnaire d’imagerie.

Dennis Wier (https://web.archive.org/web/20060915232957/http://www.trance.edu/papers/theory.htm Consulté le 6 décembre 2006) déclare qu’il y a plus de deux millénaires, Ptolémée et Apuleius ont constaté des différences les taux de lumières vacillantes affectaient les états de conscience et provoquaient parfois l’épilepsie. Wier affirme également qu’il a été découvert à la fin des années 1920 que lorsque la lumière brillait sur les paupières fermées, il en résultait une production en écho des fréquences des ondes cérébrales. Wier a également estimé qu’en 1965, Gray a utilisé un stroboscope pour projeter des flashs lumineux rythmiques dans les yeux à une fréquence de 10 à 25 Hz (cycles par seconde). Gray a découvert que cela stimulait une activité similaire des ondes cérébrales.

Les recherches de Thomas Budzynski, Oestrander et al., Dans l’utilisation de machines cérébrales suggèrent que la conduite photique via le noyau suprachiasmatique et la stimulation électrique directe et la conduite via d’autres mécanismes et modalités peuvent entraîner des processus cérébraux facilitant un apprentissage rapide et amélioré, produisant une profonde relaxation, euphorie, augmentation de la créativité, propension à résoudre des problèmes et peuvent être associés à une concentration accrue et à un apprentissage accéléré. La gamme thêta et la zone frontière entre alpha et thêta ont suscité un intérêt considérable pour la recherche.

Conduite kinesthésique et art somatique[[[[Éditer]

Charles Tart fournit une définition de travail utile de la conduite kinesthésique. C’est l’induction de la transe par le sens du toucher, des sentiments ou des émotions. La conduite kinesthésique passe par un processus appelé entraînement.

Les rituels pratiqués par certains athlètes lors de la préparation des compétitions sont rejetés comme superstition, mais il s’agit d’un dispositif de psychologues du sport pour les aider à atteindre un état semblable à l’extase. Joseph Campbell a eu une expérience maximale en courant. Roger Bannister à propos de la rupture du mile de quatre minutes (Cameron, 1993: 185): « N’ayant plus conscience de mon mouvement, j’ai découvert une nouvelle unité avec la nature. J’avais trouvé une nouvelle source de pouvoir et de beauté, une source dont je n’avais jamais rêvé. .  » Roger Bannister est devenu plus tard un neurologue distingué.

Les mécanismes et disciplines qui incluent la conduite kinesthésique peuvent inclure: la danse, la méditation en marchant, le yoga et l’asana, le mudra, la jonglerie, le poi (jonglerie), etc.

Le soufisme (la branche mystique de l’islam) contient des textes théoriques et métaphoriques concernant l’extase comme état de connexion avec Allah. Rituels de pratique soufie (dhikr, sema) utiliser le mouvement du corps et la musique pour atteindre l’état.

Types et variétés[[[[Éditer]

  • Ménades et Bacchantes: dans la mythologie grecque, Ménades étaient des adoratrices de Dionysos, le dieu grec du mystère, du vin et de l’intoxication, et le dieu romain Bacchus. Le mot se traduit littéralement par « délirants ». Ils étaient connus comme des femmes sauvages et folles qui ne pouvaient pas être raisonnées. Les mystères de Dionysos ont inspiré les femmes à la frénésie extatique; ils se sont livrés à de nombreuses violences, effusions de sang, activités sexuelles, auto-intoxication et mutilations. Ils étaient généralement représentés comme couronnés de feuilles de vigne, vêtus de peaux de faon et portant le thyrse, et dansant avec un abandon sauvage. Elles étaient également caractérisées comme des femmes ravies, errant à travers les forêts et les collines.[8] le Ménades étaient également connus sous le nom de Bassarids (ou Bacchantes ou Bacchantes) dans la mythologie romaine, après le penchant du dieu romain équivalent, Bacchus, à porter une peau de renard, un bassaris.
  • Les berserkers nordiques seraient souvent entrés dans une bataille bien ancrée dans un état de rage primitive, mordant leurs boucliers et hurlant comme des loups. Ce fanatisme était si puissant qu’ils étaient connus pour continuer à se battre même après avoir perdu des membres ou avoir été autrement profondément blessés.
  • Samādhi: le yoga fournit des techniques pour atteindre un état d’extase appelé samādhi. Selon les pratiquants, il existe différentes étapes de l’extase, dont la plus élevée est appelée Nirvikalpa samādhi. Différentes traditions ont une compréhension différente de Samādhi.[9]
  • Bhakti: (Devanāgarī: भक्ति) est un mot d’origine sanscrit signifiant « dévotion » et aussi « le chemin de la dévotion » lui-même, comme dans Bhakti-yoga. Dans l’hindouisme, le mot est utilisé exclusivement pour désigner la dévotion à une divinité ou une forme particulière de Dieu. Dans le Vaishnavisme bhakti n’est utilisé qu’en conjonction avec Vishnu ou l’une de ses incarnations associées, il est également utilisé envers Shiva par les adeptes du shivaïsme. Les saints de ces traditions présentent différents états de transe ou extase.
  • Bouche bée ou « Amour Divin »: le terme bouche bée apparaît dans le Odyssée deux fois, où le mot décrit quelque chose qui crée de la satisfaction chez le locuteur.
  • Communion: Dans la tradition monothéiste, l’extase religieuse est généralement associée à la communion et à l’unité avec Dieu. En effet, l’extase est le principal véhicule pour le type de visions et de révélations prophétiques trouvées dans la Bible. Cependant, de telles expériences peuvent également être des expériences mystiques personnelles sans signification pour personne, sauf pour la personne qui les vit.
  • Enlèvement ou extase religieuse: est un état de conscience altéré caractérisé par une conscience externe considérablement réduite et une conscience mentale et spirituelle intérieure élargie qui s’accompagne fréquemment de visions et d’euphorie émotionnelle / intuitive (et parfois physique). Bien que l’expérience soit généralement brève en temps physique, il existe des enregistrements de telles expériences qui durent plusieurs jours ou même plus, et des expériences récurrentes d’extase au cours de la vie. La perception subjective du temps, de l’espace et / ou de soi peut fortement changer ou disparaître pendant l’extase.
  • Expériences de pointe: est un terme développé par Abraham Maslow et utilisé pour décrire certains états extra-personnels et extatiques, en particulier ceux teintés de thèmes d’unification, d’harmonisation et d’interconnexion. Les participants caractérisent ces expériences, et les révélations qui y sont communiquées, comme possédant une qualité ou une essence ineffablement mystique (ou ouvertement religieuse).
  • Dans le christianisme, les expériences extatiques des apôtres Pierre et Paul sont enregistrées dans Actes 10:10, 11: 5 et 22:17.
  • Certains chrétiens charismatiques pratiquent des états extatiques (appelés, par exemple, « être tués dans l’Esprit ») et les interprètent comme donnés par le Saint-Esprit.
  • Dans l’hagiographie (écrits sur le sujet des saints chrétiens), de nombreux exemples sont enregistrés dans lesquels des saints reçoivent des extases. Selon l’Encyclopédie catholique,[10] extase religieuse (appelée extase surnaturelle) comprend deux éléments: l’un, intérieur et invisible, dans lequel l’esprit concentre son attention sur un sujet religieux, et l’autre, corporel et visible, dans lequel l’activité des sens est suspendue, réduisant l’effet des sensations extérieures sur le sujet et le rendant résistant à l’éveil.
  • Les états de transe sont également utilisés depuis longtemps par les chamans, les mystiques et les fakirs dans les rituels de guérison, particulièrement cultivés dans certaines religions, comme le bouddhisme tibétain. Le chamanisme australien a été observé[11][12]

Divination[[[[Éditer]

La divination est un universel culturel que les anthropologues ont observé comme étant présent dans de nombreuses religions et cultures à tous les âges jusqu’à nos jours (voir sibylle).[[[[citation requise] La divination peut être définie comme un mécanisme de diseuse de bonne aventure en vérifiant les informations par l’interprétation des présages ou d’une prétendue agence surnaturelle. La divination implique souvent un rituel et est souvent facilitée par la transe.

Nechung Oracle[[[[Éditer]

Au Tibet, les oracles ont joué et continuent de jouer un rôle important dans la religion et le gouvernement. Le mot oracle est utilisé par les Tibétains pour désigner l’esprit, la divinité ou l’entité qui pénètre ces hommes et ces femmes qui agissent comme des médias entre les domaines naturel et spirituel. Les médias sont donc appelés kuten, ce qui signifie littéralement « la base physique ».

Le Dalaï Lama, qui vit en exil dans le nord de l’Inde, consulte toujours un oracle connu sous le nom de Nechung Oracle, qui est considéré comme l’oracle officiel de l’État du gouvernement du Tibet. Il donne une description complète du processus de transe et de possession dans son livre La liberté en exil.[13]

Disciplines scientifiques[[[[Éditer]

Des disciplines convergentes de la neuroanthropologie, de l’ethnomusicologie, de l’électroencéphalographie (EEG), de la neurothéologie et des neurosciences cognitives, entre autres, mènent des recherches sur l’induction de transe d’états de conscience altérés résultant de l’entraînement des neurones avec la conduite de modalités sensorielles, par exemple les polyharmoniques, les multiphoniques et polyrythmies percutants à travers le canal de la modalité auditive et kinesthésique.

La neuroanthropologie et les neurosciences cognitives mènent des recherches sur l’induction de transe d’états de conscience altérés (pouvant engendrer une conscience plus élevée) résultant de l’entraînement au tir des neurones avec ces polyharmoniques et multiphoniques. Des recherches connexes ont été menées sur l’entraînement neuronal avec des polyrythmies percutants. Le timbre des bols chantants traditionnels et leurs polyrythmies et multiphoniques sont considérés comme méditatifs et apaisants, et les scientifiques, les professionnels de la santé et les thérapeutes explorent les effets inducteurs d’harmonie de cet outil susceptibles de modifier la conscience.

Ondes cérébrales et rythmes cérébraux[[[[Éditer]

Les progrès scientifiques et les nouvelles technologies telles que l’EEG informatisé, la tomographie par émission de positrons, le flux sanguin cérébral régional et l’imagerie par résonance magnétique nucléaire, fournissent des outils mesurables pour aider à comprendre les phénomènes de transe.

Il existe quatre principaux états d’ondes cérébrales qui vont du delta de haute amplitude et basse fréquence au bêta de haute amplitude et haute fréquence. Ces états vont d’un sommeil profond sans rêve à un état d’excitation élevée. Ces quatre états d’ondes cérébrales sont communs chez les humains. Tous les niveaux d’ondes cérébrales existent dans tout le monde à tout moment, même si l’un est au premier plan en fonction du niveau d’activité. Lorsqu’une personne est excitée et présente un schéma d’ondes cérébrales bêta, son cerveau présente également une composante alpha, thêta et delta, même si seule une trace peut être présente.[14]

L’étude de l’Université de Philadelphie sur certains chrétiens au Freedom Valley Worship Center à Gettysburg, Pennsylvanie, a révélé que la langue glossolalie (vocalisant ou priant dans un langage méconnaissable que l’on voit chez les membres de certaines sectes chrétiennes) active les zones du cerveau hors de contrôle volontaire. De plus, le lobe frontal du cerveau, qui surveille la parole, a considérablement diminué dans son activité lorsque les participants à l’étude ont parlé de glossolalie.[15] Le Dr Andrew B. Newberg, dans l’analyse de ses études antérieures par opposition aux examens IRM des sujets testés, a déclaré que les moines bouddhistes en méditation[16] et religieuses franciscaines en prière[17] ont montré une activité accrue dans le lobe frontal, et par la suite leurs comportements, très sous contrôle volontaire. L’enquête a trouvé cette caractéristique particulière hors du contrôle du corps uniquement chez les locuteurs de la langue (voir également la xénoglossie).

Voir également[[[[Éditer]

  1. ^ « Dictionnaire d’étymologie en ligne ». Etymonline.com. Récupéré 7 novembre 2012.
  2. ^ « Copie archivée ». Archivé de l’original le 8 décembre 2009. Récupéré 24 juillet 2009.CS1 maint: copie archivée comme titre (lien)
  3. ^ Castillo, Richard J. (1995). Culture, transe et esprit-cerveau. En anthropologie de la conscience. Volume 6, numéro 1, mars 1995, p. 17–34.
  4. ^ une b Hoffman, Kay (1998). The Trance Workbook: comprendre et utiliser la puissance des états modifiés. Traduit par Elfie Homann, Clive Williams et Dr Christliebe El Mogharbel. Traduction éditée par Laurel Ornitz. ISBN 0-8069-1765-2 p. 9
  5. ^ Diodorus Siculus 16.26.1–4.
  6. ^ Joseph Jordania, Pourquoi les gens chantent-ils? La musique dans l’évolution humaine. Logos, 2011
  7. ^ (Transe chamanique dans la Kabbale moderne, 2011)
  8. ^ Wiles, David (2000). Spectacle de théâtre grec: une introduction. La presse de l’Universite de Cambridge. La source: [1]
  9. ^ Sarbacker, Stuart Ray (2012). Samadhi: le numineux et le cessant du yoga indo-tibétain. SUNY Appuyez sur. p. 13.
  10. ^ « ENCYCLOPÉDIE CATHOLIQUE: Extase ». newadvent.org.
  11. ^ Lawlor (1991: p. 374) déclare que:
    « Les pouvoirs supranormaux et super sensoriels des femmes et des hommes sages autochtones de haut degré, selon leurs propres récits, proviennent directement des initiations administrées par les héros célestes du ciel eux-mêmes et par les esprits totémiques. Ceux qui ont traversé ces initiations seuls, dans un une transe profonde qui leur fait perdre leur identité personnelle et affronter les manifestations des pouvoirs ancestraux, est tenue en très haute estime. « 
  12. ^ Lawlor (1991: p. 303) déclare: « Une telle cérémonie de danse animale a été observée et photographiée par Gillen et Spencer. Plus de 30 hommes nus se sont réunis en un grand cercle. Un par un, chaque homme a exécuté la danse de l’animal pour être chassé pendant que les autres chantaient et giflaient leurs fesses pour créer un rythme percutant pour le danseur. Le son des gifles était si fort qu’il pouvait être entendu pendant des kilomètres à travers le désert environnant. La danse a continué pendant des heures, chaque homme dansant frénétiquement jusqu’à ce qu’il tombé d’épuisement. Les yeux des spectateurs devinrent bientôt vitreux avec leur intrancement; leurs pénis étaient dressés dans un état d’excitation extatique. Enfin, après que le dernier homme eut exécuté la danse animale et s’effondra d’épuisement, tout le groupe sauta sur lui, émettant un cri fort et abandonné. Le lendemain, la chasse commença. « 
  13. ^ « Copie archivée ». Archivé de l’original le 5 décembre 2006. Récupéré 23 janvier 2007.CS1 maint: copie archivée comme titre (lien)
  14. ^ « Quelle est la fonction des différentes ondes cérébrales? ». Scientifique américain. Récupéré 4 avril 2019.
  15. ^ Newberg A, Wintering NA, Morgan D, Waldman MR. La mesure du débit sanguin cérébral régional pendant la glossolalie: une étude SPECT préliminaire. Psychiatry Research: Neuroimaging 148 (1): 67-71, 2006.
  16. ^ Newberg AB, Alavi A, Baime M, Pourdehnad M, Santanna J, d’Aquili EG. La mesure du débit sanguin cérébral régional au cours de la tâche cognitive complexe de la méditation: une étude SPECT préliminaire. Psychiatry Research: Neuroimaging 106: 113-122, 2001.
  17. ^ Newberg A, Pourdehnad M, Alavi A, d’Aquili E. Flux sanguin cérébral pendant la prière méditative: résultats préliminaires et problèmes méthodologiques. Compétences perceptuelles et motrices 97: 625-630, 2003.

Lectures complémentaires[[[[Éditer]

  • Cameron, Julia (1993). La voie de l’artiste. Oxford, Londres: Pan Books. ISBN 0-330-34358-0
  • Castillo, Richard J. (1995). Culture, transe et esprit-cerveau. En anthropologie de la conscience. Volume 6, numéro 1, mars 1995, p. 17–34. * Horgan, John (2003). Mysticisme rationnel: dépêches de la frontière entre science et spiritualité. New York: Houghton Mifflin.
  • Goodman, Felicitas D. (1999). Postures rituelles du corps, canalisation et transe corporelle extatique. En anthropologie de la conscience. Volume 10, numéro 1 (mars 1999).
  • Heinze, Ruth-Inge (1994). Applications des états modifiés de conscience dans la vie quotidienne. En anthropologie de la conscience. Volume 5, numéro 3, septembre 1994, p. 8–12.
  • Hoffman, Kay (1998). The Trance Workbook: comprendre et utiliser la puissance des états modifiés. Traduit par Elfie Homann, Clive Williams et Dr Christliebe El Mogharbel. Traduction éditée par Laurel Ornitz. ISBN 0-8069-1765-2
  • Hubbard, Timothy L. (2003). Quelques correspondances et similitudes du chamanisme et des sciences cognitives: interconnexion, extension du sens et attribution des états mentaux. En anthropologie de la conscience. Volume 14, numéro 1, mars-juin 2003, pp. 26–45
  • Inglis, Brian (1990). Trance: une histoire naturelle des états d’esprit modifiés. Londres, Paladin. ISBN 0-586-08933-0
  • James, William Les variétés de l’expérience religieuse (1902) ISBN 0-14-039034-0
  • Lawlor, Robert (1991). Voices Of The First Day: l’éveil au temps des rêves autochtones. Rochester, Vermont: Inner Traditions International, Ltd. ISBN 0-89281-355-5
  • Lewis, I.M. (2003). Transe, possession, chamanisme et sexe. En anthropologie de la conscience. Volume 14, Number 1, March–June 2003, pp. 20–39.
  • McDaniel, June (1989). The Madness of the Saints: Ecstatic Religion in Bengal. University of Chicago Press. ISBN 0-226-55723-5 (Paper); 0-226-55722-7 (Cloth) & ISBN 978-0-226-55723-6 (Paper); 978-0-226-55722-9 (Cloth).
  • Michaelson, Jay (1997). « Paths to the Divine: Ecstatics and Theology in R. Dov Baer of Lubavitch » (6 December 2006)
  • Narr. Maybrey, Vicki. « Speaking in Tongues Medical Study proves Holy Spirit praying. » Nightline. ABC. Gettysburg, Philadelphia, 17 July. 2008.
  • Neophytou, Charles (1996). The Encyclopedia of Mind Body and Spirit. Millennium Edition. Yanchep, Western Australia: Lindlahr Book Publishing. ISBN 0-646-26789-2
  • Nowack, William J & Feltman, Mary L. (date?) « Eliciting the Photic Driving Response ». American Journal of Electroneurodiagnostic Technology. Vol. 38, No. 1, pp. 43–45.
  • Rich, Grant Jewell (2001). Domestic Paths to Altered States and Transformations of Consciousness. Volume 12, Number 2 (September–December 2001).
  • Smith, Huston (2000). Cleansing the Doors of Perception: The Religious Significance of Entheogenic Plants and Chemicals. Tarcher/Putnam, ISBN 1-58542-034-4, Council on Spiritual Practices, ISBN 1-889725-03-X
  • Tart, Charles T., editor. Altered States of Consciousness (1969) ISBN 0-471-84560-4
  • Tart, Charles T. States of Consciousness (2001) ISBN 0-595-15196-5
  • Taves, Ann (1999). Fits, Trances, & Visions: Experiencing Religion and Explaining Experience from Wesley to James. Princeton, New Jersey: Princeton University Press.
  • Vitebsky, Piers, The Shaman: Voyages of the Soul – Trance, Ecstasy and Healing from Siberia to the Amazon, Duncan Baird, 2001. ISBN 1-903296-18-8
  • Von Gizycki, H., Jean-Louis, G., Snyder, M., Zizi, F., Green, H., Giuliano, V., Spielman, A., Taub, H. (1998). “The effects of photic driving on mood states” in Journal of Psychosomatic Research. Vol. 44, N. 5, pp. 599–604. New York, NY: Elsevier. ISSN 0022-3999
  • Vyner, Henry M. (2002). The Descriptive Mind Science of Tibetan Buddhist Psychology and the Nature of the Healthy Human Mind. In Anthropology of Consciousness. Volume 13, Number 2, September–December 2002, pp. 1–25.
  • Wallis, Robert (1999). Altered States, Conflicting Cultures: Shamans, Neo-Shamans and Academics. In Anthropology of Consciousness. Volume 10, Numbers 2–3 (June–September 1999).
  • Warren, Jeff (2007). « The Trance ». The Head Trip: Adventures on the Wheel of Consciousness. Toronto: Random House Canada. ISBN 978-0-679-31408-0.* Wier, Dennis R. Trance: from magic to technology (1995) ISBN 1-888428-38-4
  • Wier, Dennis R. (2007). The Way of Trance Laytonville, California: Trance Research Foundation. ISBN 978-1-888428-10-0.
  • Wilde, Stuart. (1996). The Art of Meditation. Carlsbad: Hay House. ISBN 978-1-56170-530-6

External links[[[[Éditer]


Ancré Lorsque enregistrons un souvenir, parfaits connaissance et toutes les émotions sont associés. Ce sont des « ancres » dans votre mémoire. Le client est peut-être ancré le passage consistant à fumer des cigarettes dans une pause, un repas, des rapports sexuels, des débat avec des amis et d’autres sentiments agréables. L’hypnotiseur peut suggérer de nouvelle points d’ancrage pour un tube plus positif. La technique de Betty Erickson Betty Erickson était la femme de Milton Erickson. Elle a créé sa lumineux méthode d’auto-hypnose connue dessous le nom de technique 3-2-1. La procédure commence avec les yeux ouverts. Prenez note de 3 choses dans une que vous avez la possibilité voir, entendre et sentir. Par exemple : vous avez la possibilité voir un tableau sur le mur, une table mais également une horloge. Vous pourriez entendre les oiseaux à la fenêtre, le bourdonnement d’un réfrigérateur et le tic-tac d’une horloge. Vous pouviez sentir la pression de la chaise sur votre dos, vos assise sur le sol, et la chaleur du étoile à travers la fenêtre. Le est répété en réfléchissant sur 2 éléments de tout sensation, après sur 1 élément (d’où le nom 3-2-1). Ensuite, vous fermez les yeux et recommencez à visualiser 3 objets à partir de tout sensation dans votre tête. Encore un compte à rebours. Une que vous allez avoir accidenté celui-ci objet, vous allez être en transe. Augmentations les démarches Un petit changement est le tremplin vers un changement beaucoup plus important. Par exemple, dans l’hypothèse ou un client essaie de perdre du poids, l’exercice quotidien être un trop grand saut. Vous pourriez plutôt suggérer de commencer chez une passager augmentation en montant l’escalier d’un étage et en prenant ensuite l’ascenseur tel que vous le feriez normalement. La semaine suivante, de de deux ans ans volées d’escaliers. À terme, elles vont avoir travaillé à un objectif plus vaste et à un premier chéneau général. Autre exemple : aller or gymnase autrefois pendant semaine pendant 5 minutes. L’engagement est dans l’hypothèse ou faible qu’il est impossible d’échouer. Vous finirez vraisemblablement selon rester plus de 5 minutes, augmentant la durée et le taux le montant le pourcentage de jours or cours d’un mois.