Sélectionner une page


Pour entrer dans une exposition de Jeremy Shaw, nous demandons de nous défoncer. Nous voulons savoir ce qui motive les gens et ce qui définit les idéaux élevés.

En montant une rampe claustrophobe vers la Galerie 3 du Centre Pompidou de Paris, il pourrait y avoir un sentiment d’appréhension inquiétant. C’est une exposition de Jeremy Shaw après tout, et ce ne sont jamais des rencontres particulièrement oubliables. À l’intérieur du nouveau titre de l’émission, Index de déphasage (dans le cadre du programme Mutations / Créations du musée) sont sept écrans sur lesquels les gens se déplacent, se tordent et dansent dans des rituels hypnotiques singuliers sur leurs propres bandes sonores. Ces films semblent archivés – peut-être des années 1950 aux années 1990 – mais sont en fait rendus par une utilisation dépassée et désorientante du film 16 mm et de la vidéo Hi8.

Index de déphasage, 2020, vidéo d’installation. © König Galerie, Berlin

Sur le plan auditif, c’est presque aussi écrasant que celui de Cildo Meireles Babel, une imposante sculpture comprenant des centaines de radios, chacune branchée sur une station différente. L’environnement de Shaw plonge les téléspectateurs dans un état de malaise par d’intenses chevauchements sonores, mais contrairement à Babel et à notre grand soulagement, Index de déphasage n’atteint finalement son but. Un crescendo se prépare, puis chaque volet s’unit dans une synchronisation pure et «temporelle» – un moment de catharsis collective pour les protagonistes de Shaw et pour nous. «J’ai toujours trouvé que regarder les gens se mettre en transe a un effet de proxy sur moi», explique-t-il, «c’est quelque chose que la dramaturgie de Index de déphasage aspire à faire avec ceux qui s’y engagent. »

« J’ai toujours trouvé que regarder les gens se mettre en transe avait un effet de proxy sur moi »

Une grande partie des intérêts des artistes canadiens basés à Berlin se situent en marge de la culture, comme les sous-cultures rave et techno ou les psychédéliques des années 1960 et 70. Les systèmes de croyances, la technologie, la sociologie, le consumérisme de masse, la parascience ridicule, la science-fiction et la science droite sont tous mis sur un pied d’égalité et tournés dans le Web académique et fictif de Shaw. À une époque où distinguer les véritables nouvelles de la satire, le sensationnalisme des percées scientifiques plausibles, les intrigues hypothétiques de Shaw se sentent soudainement assez proches de chez elles.

La fascination de Shaw pour la transcendance peut être retracée à ses racines: grandir avec le catholicisme, jouer à des jeux pour «se vider intentionnellement», s’excommunier, explorer l’hédonisme spirituel et jouer avec des limites.

Index de déphasage, 2020, vidéo d’installation. © König Galerie, Berlin

Depuis le milieu des années 2000, ses idées sont devenues plus intuitives et propositionnelles. «Mes premiers travaux ont suivi une approche conceptuelle plus didactique alors que les travaux plus récents sont beaucoup plus alchimiques dans leur combinaison de divers éléments formels, esthétiques et conceptuels en ensembles autonomes», explique-t-il.

C’est la maîtrise du film par Shaw et son engagement profond avec ses idées qui rendent son travail si profondément désorientant. En 2004, il réalise la pièce qui pique les oreilles du monde de l’art. Dans DMT, huit sujets, dont Shaw, prennent à la caméra l’hallucinogène diméthyltryptamine (DMT). Les sous-titres capturent le commentaire détaché et incohérent du moi corporel dans une expérience hors du corps. Comme Shaw l’a décrit dans une interview avec Simon Castets et Laura McLean-Ferris du Swiss Institute, «  Cela m’a rapidement révélé à quel point le langage était insuffisant pour élucider une telle expérience époustouflante, la plupart des participants ayant du mal à mettre en mots la profondeur de ce avait transpiré.

Index de déphasage, 2020, vidéo d’installation. Courtesy Jeremy Shaw & König Galerie, Berlin

Shaw n’a pas besoin d’un langage conventionnel pour transporter ses concepts; son talent consiste à permettre aux spectateurs sans méfiance de faire partie intégrante de l’œuvre avant qu’ils ne le sachent. En 2012, pour l’exposition de groupe «One on One» à Kunst-Werke, Berlin, des artistes ont été chargés de créer une œuvre que seule une seule personne pouvait vivre à la fois. La pièce de Shaw a invité un spectateur dans une chambre où ils se sont assis sur une chaise dans une position fixe. Une vidéo a commencé à jouer, que Shaw décrit comme «une nouveauté datée que vous pourriez trouver dans une boîte de rabais de friperie», criblée de messages subliminaux. Si le spectateur se levait, la vidéo s’arrêtait.

« Le désir humain d’échapper à la réalité perçue et l’universalité apparente aux phénomènes me fascine sans fin »

L’art de Shaw nous saisit grâce à une manipulation multisensorielle, de la même manière qu’un DJ peut contrôler le comportement d’un club avec des fréquences et des sous-fréquences. Il ne s’agit pas tant de ce que nous voyons ou entendons, mais de ce que nous ressentons.

Jeremy Shaw, Vers une reconnaissance universelle des motifs (Baptism Bayfront Centre, 1982) © Timo Ohler

À König Londres, en même temps que le spectacle du Centre Pompidou, Shaw a un autre moment, «Facettes sélectionnées et traduction». Dans la série en cours, Vers une reconnaissance universelle des formes, il étudie les états d’esprit élevés grâce à des méthodes low-tech. Des boîtes en acrylique à multiples facettes encadrent et déforment les photographies d’archives de personnes qui vivent une certaine forme de «réveil», dont la nature est difficile à déduire – est-ce de l’extase, du salut ou du désespoir? Une pom-pom girl serre ses mains et prie, un yogi médite, quelqu’un subit une intervention psychique et des derviches tourneurs pratiquent l’endurance physique pour honorer leur puissance supérieure. «Je suis spécifiquement intéressé par la notion humaine de transcendance – de la rechercher activement, quelle que soit la tentative. Que ce soit par la danse, la religion, la drogue, la technologie, etc. – le désir humain d’échapper à la réalité perçue et l’universalité apparente aux phénomènes me fascine sans fin. »

Doublant un autre mur, sa série, Capacité esthétique, voit Shaw s’engager dans la technique de la photographie Kirlian. Pour cela, il a écouté le ‘Billboard Hot 100’ de 1969 et à un point particulier de chaque piste, a chargé son index avec un coup d’électricité et l’a placé sur un film Polaroid. Le résultat est une grille d’empreintes digitales entourée d’une aura de type halo, soi-disant un instantané optique de la réponse corporelle de Shaw à chaque chanson.

Jeremy Shaw, Vers une reconnaissance universelle des formes (Psychics OCT 17 1071), 2018. Avec la permission de la König Gallery, Londres

Le travail de Jeremy Shaw peut nous emmener dans des espaces où l’inconcevable devient réel pendant quelques instants, ou comme l’un des DMT les participants – stupeur provoquée par la drogue – prononcent «juste quelque part complètement ailleurs». Pour comprendre son travail peut prendre des mois de recherche, mais une chose que nous pouvons apprendre est de toujours nous attendre à l’inattendu. §

Vue d’installation de Jeremy Shaw, Index de déphasage. Photographie: Timo Ohler; avec la permission de Jeremy Shaw et König Galerie

{La technique de la shake-hand
Poignée de mainMilton Erickson – le père de l’hypnothérapie – est célèbre pour avoir utilisé la technique de la poignée de main comme moyen d’induire une transe hypnotique. La shake-hand est la forme de salutation la plus diarrhée dans société. La technique de la shake-hand secoue le subconscient en perturbant cet valable sociale commune. Au lieu de serrer la main normalement, l’hypnotiseur interromprait le schéma que esprit a établi en saisissant le attache et pourquoi pas en tirant le sujet vers l’avant et en le déséquilibrant. Le schéma étant interrompu, le subconscient s’ouvre soudainement à la suggestion|Technique de relaxation Pourquoi les thérapeutes demandent-ils de « se mettre à l’aise » et de générer un canapé en cuir à l’aise pour s’allonger ? C’est plus que de la facile courtoisie. La relaxation est une astuce diarrhée utilisée pendant les thérapeutes ainsi qu’une technique d’hypnose pour débutants. Si l’acquéreur est détendu, il peut tomber en transe et l’esprit est ouvert à la suggestion. Il est plus susceptible de vous dialoguer et d’être ouvert à des avertissement indirectes. Voici plusieurs méthodes de relaxation courantes : Mettez-vous à l’aise Allongez-vous. Compte à rebours dans votre tête Respiration contrôlée Détend et raffermit muscles Parlez d’un ton doux|L atechnique pour Voir L’écran de la parlement peut être utilisé à la fois pour l’induction de la transe et pour écrire des suggestions. Par exemple, demandez à votre sujet de se souvenir d’une pièce qu’il connaît bien. Imaginez chacun détail de cette pièce : le sol, la forme des fenêtres, la peinture sur le mur, l’odeur, la lumière. Ensuite, ils passent dans une pièce qu’ils connaissent moins bien. Alors qu’ils s’efforcent de se souvenir des renseignements exacts, ils s’ouvrent à la suggestion. Conseil avancé : adoptez la vue pour rappeler des souvenirs positifs et les associer à un pipe-line gratifiant, ou bien pour changer la perception d’une image négative. Images et expériences transparente (mariage, enfant, anniversaire, obtention d’un diplôme) Jeter les mauvaises images|Blocages des yeux Il est deux sphères du cerveau – la paluche droite gère le côté plus « créatif » et conscient et la gauche le côté « pratique » et subconscient. Dans achevé conversation, attendons réactions des auditeurs pour voir comment elles réagissent à à nous déclarations. Observez les yeux du sujet – regardent-ils à droite, accédant en or conscient ainsi qu’à à gauche or subconscient ? regardent-ils un objet dans la pièce ? S’ils accèdent en or subconscient, vous avez la possibilité accomplir une suggestion dont ils ne sont pas conscients. Conseil avancé : Contact visuel selon insertion La lecture des mouvements des yeux d’un auditeur est un cas d’usage courant. Mais saviez-vous qu’en qu’orateur, vous avez la possibilité aussi effectuer une inférence hypnotique sur l’auditeur avec vos mouvements des yeux ?|Accident Procédez avec prudence ! Comme pour la technique de la poignée de main, un sujet en état de choc peut enfoncer en transe. Je ne préconiserais ne de causer une douleur physique à un sujet, mais Erickson l’a démontré une fois en marchant sur le pied d’une femme et en donnant en réponse à une suggestion. Une version plus serait la « chute de confiance » à qui vous avez peut-être entendu bafouiller ainsi qu’à à laquelle vous avez participé d’un événement de raffermissement d’équipe. Le sentiment de retomber en arrière se heurte d’or système et ouvre l’esprit à la suggestion, mais il faut être sûr de ne pas tomber le sujet.|La méthode de la Fixation de l’œil Vous est-il précédemment arrivé de vous trouver au tarif de « zoner » regarder un objet intéressant dans une quand quelqu’un parle ? Avez-vous complètement manqué ce qu’ils vous ont dit ? Vous avez peut-être été en transe. Tout objet de mise d’or point peut être utilisé pour induire une transe. Les exemples les plus connus sont le « pendule à moteur » et pourquoi pas la « montre de poche à balancier » – bien que ces deux objets soient maintenant associés à l’hypnose de la scène de la farce. Vous avez plus de chances d’échouer et de trouver de l’endurance en utilisant ces objets, du fait de réputation. Cependant, il de de deux ans ans dissimulé derrière la fixation des yeux. D’abord, l’objet occupe le conscient, ouvrant le subconscient à la suggestion. Deuxièmement, les yeux sont physiquement fatigués lorsqu’ils se fixent ou bien bougent d’avant en arrière.|Scan du corps
Une méthode populaire d’auto-hypnose. En commençant chez le haut du corps, les yeux fermés, balayez lentement de la tête aux pieds. Observez toutes les collecte – votre respiration qui élargit la cage thoracique, la chaise dans le dos, la douleur or coude, chacun doigt étendu, les patte sur le sol. Répétez le processus de bas en haut. Continuez à scanner de tondaison importante sous même ce que vous entriez en transe.|Compte à rebours de la respiration Vous avez peut-être entendu murmurer de la respiration contrôlée pour la méditation, par contre peut aussi être une forme facile d’auto-hypnose. Voici comment cela fonctionne : Fermez les yeux et asseyez-vous droit sur une chaise, les bras sur genoux. Respirez profondément pendant le nez et expirez pendant la bouche. En utilisant des expiration lentes et contrôlées, comptez à rebours à partir de 100. Chaque haleine compte comme un intervalle. A la fin, vous pouvez être en transe. Si vous ne continuez pas l’exercice, le compte à rebours à partir d’un chiffre plus élevé…|Compte à rebours de la respiration Vous avez peut-être entendu balbutier de la respiration contrôlée pour la méditation, par contre aussi être une forme facile d’auto-hypnose. Voici comment cela agit : Fermez yeux et asseyez-vous droit sur une chaise, bras sur les genoux. Respirez profondément chez le nez et expirez dans la bouche. En utilisant des haleine lentes et contrôlées, comptez à rebours à partir de 100. Chaque souffle compte comme un intervalle. A la fin, vous avez la possibilité être en transe. Si vous ne continuez pas l’exercice, le compte à rebours à partir d’un chiffre plus élevé…|Suggestion directe Dans l’hypnose conversationnelle, une suggestion directe est un ordre explicite d’effectuer une certaine action. Bien qu’elle soit puissante, elle se trouve être quelques fois considérée comme contraire à l’éthique car, en qu’autorité (médecin ou hypnotiseur), vous avez un être à même sur le client. Le client ne contrôle pas la décision de changer de oléoduc avec ce méthode. L’expérience de la prison de Stanford a été un exemple tristement célèbre d’utilisation de l’autorité, de l’obéissance et de présage directes pour manipuler les sujets. Voici quelques admonestation directes classiques : « Vous allez vous endormir. » « Vous allez arrêter de fumer » « Vous allez perdre du poids »|Déclencheur hypnotique Applaudissements Il existe tournures de déclencheurs hypnotiques. Un déclencheur rappelle or subconscient une action ainsi qu’à une sensation désirée qui a été suggérée envers hypnose. Voici plusieurs exemples : Ouvrir yeux Le son d’une cloche Claquer des doigts Tapez dans vos mains Debout ainsi qu’à assis Ouvrir une échappée|Communication non verbale Les bras croisésLes hypnotiseurs sont des pros en communication non verbale, de la lecture du langage corporel d’un client à la transmission de leurs propres avertissement non verbales. Alors qu’un client peut dire consciemment une chose, le subconscient raconter une histoire complètement différente. Voici quelques exemples de la manière dont le subconscient affecter le langage corporel Expressions faciales Posture physique
Le ton de la voix Pacing Mouvements des yeux Les bras croisés Le chef hoche la tête Couvrir le visage|Le modèle Swish Les sous-modalités peuvent être utilisées dans le « swish pattern » – une technique de programmation neuro-linguistique associer ou dissocier l’acheteur à plusieurs comportements. Les de cinq ans effet sont considérés tel que des modalités (goût, odorat, vue, toucher, ouïe). Une sous-modalité est un sous-ensemble de ces sens. Voici quelques exemples de sous-modalités : chambre black
Lumière ou obscurité ? Grand et pourquoi pas petit ? Couleur ou bien noir et ? Des phonème forts et pourquoi pas faibles ? Le modèle de Swish commence parmi une visualisation. Une que l’acquéreur est en transe, l’hypnotiseur identifie une ainsi qu’à deux sous-modalités (luminosité, taille, etc.). L’action indésirable est grande, concentrée et lumineuse au premier plan, tandis que l’action désirée est affichée comme réduit et faible à l’arrière-plan. Pendant le temps qu’il faut pour dire « Swish » (le nom de la méthode), l’image souhaitée est rapidement lumineuse et grande dans l’esprit du client.|Ce que l’on appelle la Mauvaise adresse Nous constatons que la mauvaise orientation est utilisée sur la terre réel, des fois or quotidien, de la politique en or divertissement. Le préfixe « mis » signifie « mauvais » et « direction » y est attaché, ce qui veut dire que le public est conduit dans la mauvaise direction. Il existe de deux ans types de détournement, l’un est littéral et l’autre mental. Une démonstration familière de la première serait un magicien qui distrait les gens en agitant une baguette dans sa menotte gauche et en faisant ensuite un tour de passe-passe de la main droite. Alors que peuple est mal orienté, le magicien met une carte dans sa manche donnant l’illusion qu’il a « disparu ». La mauvaise orientation peut aussi être une visualisation :|La régression pour causer Le client entre d’abord dans une transe profonde où il vivre actualité comme s’ils étaient effectivement là (aussi sifflé somnambulisme). Le thérapeute utilise la visualisation pour réaliser un « pont d’affection » dans lequel le client vit un événement pour la première fois. Une la cause identifiée, l’hypnothérapeute peut réaliser des instruction et recadrer la situation. Le rythme de l’avenir les femmes pom-pom girlsLe contraire de la régression, lorsqu’on demande à un sujet de se visualiser au tarif de prendre des mesures et des comportements appropriés à l’avenir. Au lieu de se tourner vers le passé pour trouver un événement négatif sous-jacent, on se tourne vers un événement qui suscite des émotions patente|Ancré Lorsque enregistrons un souvenir, terminés les sens et toutes les émotions sont associés. Ce sont des « ancres » dans votre mémoire. Le client est peut-être ancré le tuyau consistant à fumer des cigarettes dans une pause, un repas, des rapports sexuels, des débat avec des amis et d’autres sentiments agréables. L’hypnotiseur peut suggérer de nouvelle points d’ancrage pour un canal plus positif. La technique de Betty Erickson Betty Erickson était la femme de Milton Erickson. Elle a développé sa distinct méthode d’auto-hypnose connue désavantage le nom de technique 3-2-1. La procédure commence avec yeux ouverts. Prenez note de 3 affaires dans une que vous avez la possibilité voir, entendre et sentir. Par exemple : vous avez la possibilité voir un tableau sur le mur, une table mais également une horloge. Vous pourriez entendre oiseaux à la fenêtre, le bourdonnement d’un réfrigérateur et le tic-tac d’une horloge. Vous pouviez sentir la pression de la chaise sur votre dos, vos fondement sur le sol, et la chaleur du soleil à travers la fenêtre. Le processus est répété en réfléchissant sur 2 éléments de tout sensation, ensuite sur 1 élément (d’où le nom 3-2-1). Ensuite, vous fermez yeux et recommencez à visualiser 3 objets à partir de tout sensation dans votre tête. Encore un compte à rebours. Une fois que vous allez avoir souffrant le dernier objet, vous allez être en transe. Augmentations les démarches Un petit changement est le tremplin vers un changement beaucoup plus important. Par exemple, dans l’hypothèse ou un client essaie de perdre du poids, l’exercice quotidien être un trop grand saut. Vous pourriez préférablement suggérer de commencer parmi une lapidaire augmentation en montant l’escalier d’un étage et en prenant ensuite l’ascenseur comme vous le feriez normalement. La semaine suivante, deux volées d’escaliers. À terme, ils auront travaillé à un objectif plus vaste et à un meilleur conduite général. Autre exemple : aller en or gymnastique jadis par semaine pendant 5 minutes. L’engagement est si faible qu’il est inexécutable d’échouer. Vous finirez sensiblement chez rester plus de 5 minutes, augmentant la durée et le nombre de jours or cours d’un mois.|En théorie, tout conduite est positif d’une manière ou d’une autre. Le subconscient justifier un comportement négatif dans un tube positif. Un agoraphobe ne peut pas quitter la maison parce que le subconscient prétend protéger le corps des risques du monde extérieur. Un fumeuse peut endommager physiquement son corps dans le but de chercher à avoir une conversation agréable avec d’autres fumeurs à l’extérieur. L’esprit est constitué de plusieurs parties. Avec la thérapie des parties, l’hypnothérapeute communique avec la partie comportementale pour mieux comprendre pourquoi une action est lieu. Il communiquait alors avec la partie créative de l’esprit pour trouver différent solution. Dans l’exemple du fumeur, il y avoir un façon de satisfaire le besoin d’interaction sociale : un club de lecture, un groupe de bowling. Le thérapeute utilise le rythme futur pour renforcer le passage positif. Métaphore Les métaphores sont thérapeutiques et mémorables. Erickson aimait utiliser des métaphores dans ses livres et ses enseignements. Voici plusieurs métaphores classiques : Votre corps est une voiture. Donnez-lui le bon carburant et il fonctionnera bien. Si vous négligez l’entretien et que vous le remplissez avec un mauvais carburant, il tombera en panne. Votre esprit est tel que une rivière qui coule et coule à contre-courant. Vous pouvez vous tenir sur la rive et la regarder passer ou vous pouvez essayer de nager à contre-courant. Vous êtes une montagne, forte, impénétrable et haute.|Logique hypnotique En transe, un client interprète révélations très littéralement. Si vous demandez au client « Pouvez-vous vous asseoir ? », il qui saura vous répondre « Oui ». C’est ce que nous appelons la logique hypnotique. Vous pouvez utiliser la logique hypnotique en même temps que des instruction tel que celle-ci : « Vous pouvez perdre du poids étant donné que vous avez réussi ». Bien que le fait de réussir ne signifie pas nécessairement que vous pouvez perdre du poids, cet déclaration est prise or pied de la lettre. Affirmations et pensée positive Une déclaration confirme la pensée positive. Pour un client souffrant de dysmorphie corporelle, vous avez la possibilité lui perpétrer répéter plusieurs « Je suis belle » en transe. Reconnexions Les souvenirs s’effacent avec le temps. Si cela peut être bon pour une personne ayant vécu une expérience négative, les expériences éclatante peuvent également s’estomper. Les compétences, tel que souvenirs, aussi être oubliées. Un agoraphobe peut oublier qu’il a précédemment eu la possibilité de sortir à l’extérieur. En qu’hypnothérapeute, vous pouvez aider à retrouver ces souvenirs positifs et ces savoir-faire en utilisant la répétition et la vue avec le client.}