Sélectionner une page


aromathérapie, milieu clinique, fourmi

Cette étude a examiné l’utilisation de l’aromathérapie en milieu de travail pour réduire le stress des infirmières.

Points à retenir:

  • L’huile essentielle (aromathérapie) utilise «des essences aromatiques extraites naturellement des plantes pour équilibrer, harmoniser et promouvoir la santé du corps et de l’esprit».
  • L’aromathérapie a gagné en popularité en tant que thérapie complémentaire sûre et rentable pour modifier l’humeur et les symptômes physiques.
  • Deux études d’aromathérapie menées par des infirmières ont indiqué une diminution de la perception du stress par le personnel et une humeur accrue. Les patients ont connu une diminution de l’agitation.

Par Juli Reynolds, BSN, RN; Betsy Parker, inf. Nancy Wells, DNSc, inf., FAAN; Elizabeth Card, MSN, APRN, FNP-BC, CPAN, CCRP

paramètre clinique d'aromathérapie

L’aromathérapie est une thérapie séculaire conçue pour modifier l’humeur et les symptômes physiques. Il a gagné en popularité en tant que thérapie complémentaire et alternative sûre et rentable. Alors que les preuves de l’efficacité de l’aromathérapie se multiplient, les infirmières ont augmenté l’utilisation des huiles essentielles pour gérer leur propre stress ainsi que le stress et l’anxiété de leurs patients.

Cet article décrit les bases de l’aromathérapie et deux études approuvées par un comité d’examen institutionnel pour s’appuyer sur les preuves des avantages positifs des huiles essentielles pour les infirmières qui travaillent en milieu clinique et leurs patients.

Primaire aux huiles essentielles

Selon la National Association for Holistic Aromatherapy, la thérapie aux huiles essentielles (aromathérapie) est «l’art et la science d’utiliser des essences aromatiques extraites naturellement des plantes pour équilibrer, harmoniser et promouvoir la santé du corps et de l’esprit». Les huiles essentielles sont des composés aromatiques volatils présents dans diverses parties des plantes, y compris les tiges, les feuilles, les racines et les graines. Des milliers d’huiles essentielles ont été identifiées; chacun est unique et contient des centaines de composants chimiques. La sélection de l’huile appropriée dépend de l’effet thérapeutique souhaité; leur polyvalence permet des options basées sur les préférences et l’application. Toutes les huiles de qualité thérapeutique répondent à des critères qui incluent l’approvisionnement local pour les tests de puissance et de pureté rigoureux.

Les huiles essentielles peuvent être utilisées en interne, par voie topique ou aromatique. Aux fins de nos études, nous avons choisi un modèle aromatique – parfum dispersé dans l’air via un diffuseur. Grâce à notre odorat, les huiles essentielles affectent notre physiologie, nos émotions et notre comportement en stimulant les hormones et les neurotransmetteurs. L’utilisation aromatique est très efficace et peut être appliquée à toutes les huiles essentielles avec modération. Auparavant, les scientifiques avaient sous-estimé l’influence des arômes sur la santé. Des recherches récentes soutiennent l’effet bénéfique des huiles essentielles sur les symptômes physiques ainsi que sur les états émotionnels. (Voir Recherche récente.)

Recherche récente

Voici un échantillon d’huiles essentielles et leurs effets sur les symptômes courants. Les répondants ont évalué l’huile essentielle sur une échelle de 0 à 10.

  • La marjolaine douce a réduit la douleur de 3 points (réduction de 27%)
  • Le gingembre a réduit les nausées de 2 points (réduction de 18%)
  • La lavande et la marjolaine ont réduit l’anxiété de 2 points (réduction de 18%)

Source: Johnson et al. 2016

Parce que les huiles essentielles sont produites à partir de plantes, elles sont regroupées en classes en fonction du type de plante. Les plantes de la même classe produisent des réponses similaires. (Voir Classification des huiles essentielles.) À l’origine de ces similitudes se trouve la chimie des huiles essentielles, qui peut être utilisée pour déterminer quelles huiles utiliser pour un effet spécifique.

Classification des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont regroupées en classes en fonction du type de plante. Les huiles de chaque classe ont des effets similaires.

Classe d’huile essentielle Effet primaire Exemples d’huiles
Menthes Énergétique Menthe verte, wintergreen
Agrumes Édifiant Mandarine, citron
Épices Réchauffant, ancrant, apaisant Myrrhe, sauge sclarée, clou de girofle
Herbes et herbes Réchauffer, dynamiser, renouveler Spikenard, thym, romarin
Des arbres Mise à la terre, apaisante Eucalyptus, cèdre, cyprès
Fleurs Calmant Lavande, géranium, ylang ylang

Justification de l’étude

Les preuves suggèrent que les gens peuvent utiliser des parfums qui produisent systématiquement des réponses spécifiques pour améliorer le bien-être émotionnel et / ou physique. Notre question de recherche était: la diffusion d’huiles essentielles qui favorisent la relaxation et l’équilibre affecte-t-elle le niveau de stress du personnel infirmier? Des preuves limitées existent sur l’influence du stress infirmier sur le stress des patients, nous avons donc profité de l’occasion pour explorer l’impact possible du stress infirmier sur le stress des patients, comme l’indiquent les changements de tension artérielle et l’utilisation de sédatifs pour réduire l’anxiété et l’agitation.

Projet périopératoire

À l’aide d’une enquête électronique, nous avons obtenu les niveaux de stress des infirmières participantes avant, pendant et après la diffusion des huiles essentielles dans la principale salle d’attente préopératoire d’un centre médical universitaire de niveau un urbain. Le stress a été mesuré avec l’échelle de stress perçu (PSS), une échelle de 10 éléments avec un format de réponse Likert à 5 points. Le PSS est un outil de mesure valide et fiable. Trente-trois infirmières ont terminé l’enquête préliminaire au cours des 2 semaines précédant le début de l’intervention. Des diffuseurs de nébulisation ont ensuite été placés au poste des infirmières pour l’aromathérapie au cours des 4 semaines suivantes. Toutes les huiles essentielles utilisées étaient à base d’agrumes et d’huile simple (sans mélanges). Les parfums comprenaient le citron vert, l’orange sauvage, le pamplemousse, la mandarine et le citron. La pureté et la qualité des huiles ont été déterminées par chromatographie en phase gazeuse et spectrométrie de masse. Toutes les huiles provenaient d’une seule récolte indigène. Au cours des 4 semaines, 37 infirmières ont complété le PSS.

Les diffuseurs ont ensuite été retirés et au cours des 4 semaines suivantes, 11 participants ont terminé le PSS. L’analyse a révélé une réduction statistiquement significative des niveaux de stress perçus de la ligne de base à pendant et après l’aromathérapie (P <0,001) dans le personnel de la salle de détention. (Voir Projet périopératoire: stress perçu par l’infirmière.) Tout aussi important, aucun événement indésirable n’a été signalé par le personnel, les patients ou les familles lorsque les diffuseurs ont été placés dans une zone commune de la salle d’attente périopératoire.

Projet périopératoire: stress perçu par l’infirmière

Cette figure illustre le stress perçu par les infirmières avant et après une intervention d’aromathérapie.

    paramètre clinique d'aromathérapie figure 1

Projet de soins palliatifs

Dans notre deuxième étude, nous avons examiné l’impact de l’aromathérapie sur le stress et l’anxiété du personnel dans un environnement de soins palliatifs, où les infirmières soignent des patients atteints de maladies graves mettant la vie en danger et de symptômes difficiles à gérer. De plus, nous avons exploré l’impact que le stress du personnel pourrait avoir sur le stress des patients.

Quatre semaines avant la diffusion des huiles essentielles, 28 infirmières ont rempli un questionnaire électronique anonyme sur le stress et l’humeur. Nous avons sélectionné un mélange de bois, d’encens, de tanaisie bleue, de camomille bleue et d’épicéa, tous connus pour leurs qualités de mise à la terre et d’équilibrage. La pureté et la qualité de l’huile ont été déterminées par chromatographie en phase gazeuse et spectrométrie de masse. Toutes les huiles provenaient de sources indigènes d’une seule récolte.

L’huile essentielle a été diffusée en continu pendant 4 semaines dans des postes de soins infirmiers situés dans le couloir de l’unité. À la fin des 4 semaines, nous avons envoyé un questionnaire électronique post-intervention. Le personnel a signalé une augmentation de l’humeur positive, une diminution du stress et une amélioration du sentiment «plus ancré». (Voir Projet palliatif: stress perçu par l’infirmière.)

Projet palliatif: stress perçu par l’infirmière

Cette figure illustre la perception qu’ont les infirmières de l’humeur et du stress avant et après une intervention d’aromathérapie.

Figure 2

Ces informations nous ont amenés à nous demander si la réduction du stress des infirmières aurait un impact sur les patients dont ils ont la charge. Nous avons sélectionné plusieurs résultats pour les patients qui refléteraient le stress et l’anxiété des patients, notamment la variabilité de la pression artérielle, les scores de l’échelle d’agitation-sédation de Richmond (RASS), l’administration d’halopéridol pour l’agitation et l’administration de lorazépam pour l’anxiété. Les données des patients issues des dossiers de santé électroniques (DSE) ont été évaluées pendant 3 mois – avant, pendant et après l’intervention. Nous avons trouvé significativement moins de variabilité de la pression artérielle pendant et après l’intervention. Nous interprétons cela comme un niveau de stress global plus faible chez les patients admis en soins palliatifs pendant et après la diffusion de l’aromathérapie dans les zones de travail des infirmières. Nous avons également observé une diminution des scores RASS et de l’administration d’halopéridol, suggérant un effet positif d’une diminution du stress des patients. Peu de changement dans l’administration de lorazépam s’est produit au cours de l’étude. (Voir Stress et anxiété des patients.)

Stress et anxiété des patients

Les scores de l’échelle d’agitation-sédation (RASS) de Richmond et l’administration de médicaments ont été utilisés pour mesurer le stress des patients en soins palliatifs avant, pendant et après une intervention d’aromathérapie.

Figure 3

Impact positif

Sur la base de notre examen de la littérature et de l’expérience de ces projets, nous avons constaté que les huiles essentielles ont un impact positif sur la perception du stress par le personnel dans un lieu de travail très fréquenté. De plus, nous n’avons trouvé aucun rapport d’événements indésirables lors de la diffusion d’huile essentielle dans l’un ou l’autre des domaines cliniques que nous avons étudiés. Les résultats du DSE doivent être considérés avec prudence. Bien que des effets positifs aient été observés sur certains résultats pour les patients, tels que la variabilité de la pression artérielle, l’étude n’a pas été conçue pour examiner la cause et l’effet. Cela soulève cependant des questions sur l’interaction entre l’état émotionnel des infirmières et la réponse des patients.

Ces études démontrent l’effet bénéfique que l’aromathérapie peut avoir sur les infirmières en milieu de travail. De nombreuses huiles essentielles sont peu coûteuses (bien que les coûts varient et certaines peuvent coûter plus de 100 $ l’once), ce qui en fait une intervention rentable, sûre, naturelle et agréable pour les infirmières et les autres personnels de santé.

Les membres du personnel qui ont conçu l’intervention ont éprouvé un sentiment d’autonomisation associé à la prise d’une idée non traditionnelle, à son développement dans un plan d’action et à la mise en œuvre d’un programme réussi. Ces résultats ont suscité l’enthousiasme face à la puissance et au potentiel des huiles essentielles dans les milieux de soins aux patients.

Les deux études ont fourni des preuves de l’impact de l’aromathérapie sur le stress du personnel et certaines indications qu’une infirmière plus détendue pourrait transmettre cet équilibre calme lors de la prestation des soins aux patients. Ces résultats soulignent également le besoin de recherche et d’éducation en aromathérapie. Nous travaillons actuellement sur une initiative d’éducation et un projet de recherche de suivi impliquant les soins aux patients.

Juli Reynolds est RN 4 en services périopératoires au Vanderbilt University Medical Center à Nashville, Tennessee, et a un site Web sur les huiles essentielles. Betsy Parker est RN 2 en recherche clinique au Vanderbilt University Medical Center. Nancy Wells est professeure de recherche à l’école de sciences infirmières de l’Université Vanderbilt. Elizabeth Card est consultante en recherche infirmière et infirmière praticienne au Vanderbilt University Medical Center.

Cet article a fait l’objet d’un examen par les pairs avant sa publication. Infirmière américaine aujourd’hui et le Centre médical de l’Université Vanderbilt n’approuvent aucun fabricant spécifique d’huiles essentielles ou sites Web les commercialisant.

Références sélectionnées

Berger L, Tavares M, Berger B. Une expérience canadienne d’intégration de la thérapie complémentaire dans une unité de soins palliatifs hospitaliers. J Palliat Med. 2013; 16 (10): 1294-12.

Buckle J. Aromathérapie clinique: huiles essentielles en soins de santé. 3e. Londres, Angleterre: Churchill Livingstone; 2015.

Harman A. Récolte en hydrolat: distillez vos propres hydrolats exquis à la maison. Fruitland, WA: Botaniques; 2015.

JohnsonJR, RivardRL, GriffinKH, et al.L’efficacité de l’aromathérapie dispensée par des infirmières en milieu de soins actifs. Complément Ther Med. 2016; 25: 164-9.

Joswiak D, Kinney ME, Johnson JR et al. Élaboration d’un programme d’aromathérapie dispensé par des infirmières dans le système de santé. J Nurs Adm. 2016; 46 (4): 221-5.

Lee EH. Examen des preuves psychométriques de l’échelle de stress perçue. Asian Nurs Res. 2012; 6 (4): 121-7.

Valnet J, Tisserand RB. La pratique de l’aromathérapie: un recueil classique des plantes médicinales et de leurs propriétés curatives. Rochester, VT: Healing Arts Press; 1990.

Varney E, Buckle J.Effet des huiles essentielles inhalées sur l’épuisement mental et l’épuisement professionnel modéré: une petite étude pilote. J Altern Complement Med. 2013; 19 (1): 69-71.

L’aromathérapie est-elle sûre ? En plus de l’efficacité, une grande partie des discussion à peu près l’aromathérapie trou sur la sécurité. Vous ne pensez peut-être pas à appliquer de l’huile essentielle de menthe poivrée sur vos tempes, car vous aimez faire partir plusieurs feuilles de poivrée dans une fraîche pendant la canicule ou bien vacances. Cependant, consommer une plante et appliquer les huiles concentrées sur votre peau ne sont pas la même chose. Certaines huiles ne sont pas destinées à être utilisées non diluées. Les nourrissons et les enfants, ainsi que les adultes souffrant de certains problèmes de santé comme la grossesse, ne ont pour objectif pas appliquer directement huiles essentielles. Parlez à votre médecin de l’utilisation de l’aromathérapie dans votre vie quotidienne.