Sélectionner une page


sleep_disorders_type

Le domaine de la médecine du sommeil est en constante évolution, car de plus en plus de recherches sont menées pour mieux comprendre les symptômes, les causes et les meilleurs traitements des troubles du sommeil. Des organisations telles que l’American Academy of Sleep Medicine (AASM) ont été à l’avant-garde dans l’avancement du domaine depuis 1970.

Au fil des décennies, alors que davantage de recherches et d’études étaient menées, la quantité de troubles du sommeil découverts a commencé à augmenter rapidement. En 1990, l’AASM, en collaboration avec d’autres sociétés professionnelles, dont l’European Sleep Research Society, la Japanese Society of Sleep Research et la Latin American Sleep Society, a publié le Classification internationale des troubles du sommeil (ICSD), qui est une «ressource diagnostique, épidémiologique et de codage primaire pour les cliniciens et les chercheurs dans le domaine du sommeil et de la médecine du sommeil».

Comment les troubles du sommeil sont classés

L’ICSD a été mis sur pied dans le but de «faire la distinction entre les troubles et de faciliter une compréhension des symptômes, de l’étiologie et de la physiopathologie qui permettent un traitement approprié» (source). Depuis la sortie de la première édition en 1990, l’ICSD a publié une 2e édition en 2005, et en est maintenant à sa 3e édition, publiée en 2014.

Certaines des plus grandes différences entre les 2e et 3e éditions sont la façon dont les divers troubles du sommeil ont été divisés en catégories. L’édition 2005 a utilisé 3 grandes catégories pour organiser tous les troubles du sommeil sous la forme de dysommnies (troubles rendant l’endormissement ou le sommeil difficile), de parasomnies (troubles qui pénètrent dans le processus de sommeil) et de troubles du sommeil associés à un trouble mental, neurologique, ou d’autres troubles médicaux (troubles dont les symptômes ne sont pas primaires pour eux-mêmes mais causés par d’autres conditions).

La 3e édition mise à jour classe désormais les troubles du sommeil sous 6 grandes catégories: insomnie, troubles respiratoires liés au sommeil, troubles centraux de l’hypersomnolence, troubles du sommeil et du rythme du rythme circadien, parasomnies et troubles du mouvement liés au sommeil.

Les catégories de troubles du sommeil ICSD-3 [1]

* Pour plus d’informations sur divers troubles, cliquez sur les troubles mis en évidence pour des articles approfondis. *

1. Insomnie

L’ICSD-3 définit l’insomnie comme «une difficulté répétée avec l’initiation, la durée, la consolidation ou la qualité du sommeil qui survient malgré une opportunité et des circonstances adéquates pour le sommeil, et entraîne une certaine forme de déficience diurne».

L’ICSD-3 regroupe l’insomnie en 4 grandes catégories listées ci-dessous.

une. Trouble de l’insomnie chronique

b. Trouble de l’insomnie à court terme

c. Autres troubles de l’insomnie

ré. Symptômes isolés et variante normale

2. Troubles respiratoires liés au sommeil

Ces troubles sont divisés en ceux d’origine centrale (caractérisés par un manque d’effort respiratoire) et ceux causés par une obstruction des voies respiratoires.

je. Apnée obstructive du sommeil, adulte

ii. Apnée obstructive du sommeil, pédiatrique

je. Apnée centrale du sommeil avec respiration de Cheyne-Stokes

ii. Apnée centrale du sommeil due à un trouble médical sans respiration de Cheyne-Stokes

iii. Apnée centrale du sommeil due à une respiration périodique en haute altitude

iv. Apnée centrale du sommeil due à une médication ou à une substance

v. Apnée centrale primaire du sommeil

vi. Apnée centrale primaire du sommeil de la petite enfance

vii. Apnée centrale primaire du sommeil de prématurité

viii. Apnée centrale du sommeil émergente du traitement

c. Troubles d’hypoventilation liés au sommeil

je. Syndrome d’hypoventilation de l’obésité

ii. Syndrome d’hypoventilation alvéolo-centrale centrale congénitale

iii. Hypoventilation centrale tardive avec dysfonctionnement hypothalamique

iv. Hypoventilation alvéolaire centrale idiopathique

v. Hypoventilation liée au sommeil due à des médicaments ou à une substance

vi. Hypoventilation liée au sommeil due à un trouble médical

ré. Trouble de l’hypoxémie lié au sommeil

e. Symptômes isolés et variantes normales

ii. Catathrenia

3. Troubles centraux de l’hypersomnolence

L’ICSD-3 classe cette classe de troubles du sommeil comme ceux dans lesquels « la principale plainte est la somnolence diurne non causée par un sommeil nocturne perturbé ou des rythmes circadiens mal alignés ».

e. Hypersomnie due à un trouble médical

F. Hypersomnie due à un médicament ou à une substance

g. Hypersomnie associée à un trouble psychiatrique

h. Syndrome de sommeil insuffisant

4. Troubles du sommeil et de l’éveil du rythme circadien

Ces troubles sont caractérisés par une perturbation ou une perturbation du rythme circadien normal, ce qui provoque chez les patients une somnolence diurne excessive, de l’insomnie ou les deux.

une. Trouble de la phase veille-sommeil retardé

b. Trouble avancé de la phase veille-sommeil

c. Rythme veille-sommeil irrégulier

ré. Trouble du rythme veille-sommeil non sur 24 heures

g. Trouble sommeil-éveil du rythme circadien non spécifié ailleurs (SAI)

5. Parasomnies

Une parasomnie est un mouvement ou une action physique indésirable pendant le sommeil. Ce groupe de troubles est classé par troubles ou excitation du sommeil NREM, ceux associés au sommeil paradoxal et autres parasomnies.

une. Parasomnies liées au NREM

je. Troubles de l’excitation du sommeil NREM

ii. Excitations confuses

iii. Somnambulisme

v. Troubles alimentaires liés au sommeil

b. Parasomnies liées au REM

c. Autres parasomnies

ii. Hallucinations liées au sommeil

iii. Énurésie du sommeil

iv. Parasomnie due à un trouble médical

v. Parasomnie due à des médicaments ou à une substance

vi. Parasomnie, sans précision

ré. Symptômes isolés et variantes normales

je. Parler dans son sommeil

6. Troubles du mouvement liés au sommeil

Cette classe de troubles se caractérise par des mouvements simples et souvent répétitifs pendant le sommeil ou le réveil qui peuvent perturber le sommeil du patient, du partenaire de lit du patient, ou les deux.

c. crampes aux jambes liées au sommeil

e. Trouble du mouvement rythmique lié au sommeil

F. Myoclonies bénignes du sommeil de la petite enfance

g. Myoclonie propriospinale au début du sommeil

h. Trouble du mouvement lié au sommeil dû à un trouble médical

je. Trouble du mouvement lié au sommeil dû à un médicament ou à une substance

j. Trouble du mouvement lié au sommeil, sans précision

Que faire si vous pensez avoir un trouble du sommeil

Avec plus de 80 troubles du sommeil répertoriés et plus qui font l’objet de recherches, il est important que les patients souffrant de divers types de troubles du sommeil recherchent un traitement médical. Si vous pensez que vos problèmes de sommeil peuvent être causés par un trouble, il existe de nombreuses choses que vous pouvez faire pour résoudre vos problèmes de sommeil, des astuces et astuces de bricolage telles que pratiquer une meilleure hygiène du sommeil, contacter une clinique du sommeil pour planifier une étude du sommeil en laboratoire, ou un test de sommeil à domicile pour certains troubles présélectionnés tels que l’apnée obstructive du sommeil.

Si vous vivez en Alaska et pensez que vous souffrez peut-être de l’un des nombreux troubles du sommeil énumérés ci-dessus, vous pouvez profiter d’une consultation téléphonique gratuite de 10 minutes avec l’Alaska Sleep Clinic où l’un de nos spécialistes du sommeil qualifiés peut vous aider à déterminer si ou non, vous devez avoir une étude du sommeil pour diagnostiquer votre état. Pour obtenir cette offre gratuite, cliquez sur le lien ci-dessous.

Enfin - Consultation du sommeil



Les tourment dus au trouble du sommeil
Le sommeil est aussi important pour la santé qu’une alimentation sain et une activité physique régulière. Quelle que va pour ça la raison de la perte de sommeil, le trouble du ou l’insomnie peut vous affecter tant mentalement que physiquement. Les individus souffrant d’insomnie font état d’une qualité de vie inférieure à celle des gens qui dorment bien. Les tracas de l’insomnie peuvent comprendre De moins bon résultats au travail et pourquoi pas à l’école Un temps de réaction plus lent d’or volant et un risque accru d’accident les troubles de santé mentale, telles que la dépression, les troubles anxieux ainsi qu’à la toxicomanie Risque et gravité accrus de ou bien d’affections de longue durée, telles que l’hypertension et les maladies cardiaques. Mais rassurez vous il existe des aboutissement naturels. Nous avons essayer un épreuve 21 jours pour vous aider à combattre les troubles du