Sélectionner une page

– Trouble du sommeil solutions

Les femmes signalant une insomnie en milieu de grossesse peuvent être plus susceptibles d’éprouver des symptômes d’anxiété et de trouble obsessionnel compulsif (TOC) au cours des périodes périnatales et postpartum, selon les résultats d’une étude de cohorte publiée dans le Journal des troubles affectifs.

L’étude sur la dépression et l’anxiété au cours de la période périnatale (DAPP) est une étude de cohorte prospective basée sur la population de femmes devant accoucher à l’hôpital d’Ålesund en Norvège. Le DAPP a administré 2 questionnaires aux participants: 1 pendant la semaine de grossesse 17 et 1 pendant la semaine post-partum 8. L’échelle d’insomnie de Bergen et la liste de contrôle des symptômes de Hopkins ont été utilisées pour mesurer l’insomnie et l’anxiété, respectivement. Les symptômes du TOC et la dépression ont également été évalués, de même que les caractéristiques sociodémographiques, et les données sur les nourrissons ont été extraites des registres des naissances à l’hôpital. Les enquêteurs ont évalué la relation entre l’anxiété et certaines caractéristiques périnatales, y compris l’insomnie et la dépression, avec des modèles mixtes linéaires.

L’échantillon de l’étude comprenait 530 femmes (âge moyen, 30,5 ± 4,4 ans). Entre le premier et le deuxième questionnaire, la proportion de femmes déclarant des symptômes de TOC est passée de 3,8% à 6,4% (P = 0,034). L’insomnie prénatale a été approuvée par 317 (59,8%) participants. Dans les modèles mixtes linéaires, l’insomnie était significativement associée à l’anxiété aux deux moments du questionnaire (P = 0,001). Les femmes souffrant d’insomnie étaient significativement plus susceptibles de signaler des symptômes de TOC dans la période post-partum que les femmes sans insomnie (P = 0,026). Les femmes souffrant d’insomnie étaient également plus susceptibles de signaler auparavant (P = .001) ou actuel (P <0,001) dépression que les femmes sans insomnie.

Dans une cohorte de mères en Norvège, l’insomnie en milieu de grossesse était significativement associée à une anxiété concomitante et post-partum. Les enquêteurs ont noté que l’utilisation d’instruments d’auto-évaluation peut avoir affecté l’exactitude de certaines données. Dans l’ensemble, cependant, les résultats soutiennent l’insomnie prénatale comme indicateur potentiel de l’anxiété.

Référence

Osnes RS, Eberhard-Gran M, Follestad T, Kallestad H, Morken G, Roaldset JO. L’insomnie en milieu de grossesse est associée à une anxiété maternelle concomitante et post-partum et à des symptômes obsessionnels compulsifs: une étude de cohorte prospective. J Affect Disord. 2020; 266: 319-326.

Qu’est-ce que l’insomnie ?
L’insomnie est une condition qui fait que les gens ont des difficultés à s’endormir, et pourquoi pas ne pas dormir assez longtemps et se sentir frais le lendemain matin. Les personnes qui souffrent de ces affection vont avoir du mal à s’endormir même si elles sont fatiguées, se réveilleront fréquemment pendant la nuit ou bien auront du mal à se rendormir au réveil. Des quotité de individus souffrent d’insomnie, par contre seulement 5% presque ont besoin d’un traitement pour cet maladie.
Si vous avez des troubles du sommeil depuis un mois et pourquoi pas plus ainsi qu’à dans l’hypothèse ou cela affecte votre vie quotidienne, on parle d’insomnie persistante ou bien chronique et c’est un signe d’avertissement pour consulter votre médecin. Il demeure également la solution de l’hypnose avec la méthode conflit 21 jours