Sélectionner une page

– Trouble du sommeil solutions

  • 1.

    Salomon A, Haaga DA, Arnow BA. La dépression clinique est-elle distincte des symptômes dépressifs inférieurs au seuil? Un examen du problème de continuité dans la recherche sur la dépression. J Nerv Ment Dis. 2001; 189 (8): 498–506.

  • 2.

    Murray CJ, Lopez AD. Projections alternatives de la mortalité et de l’incapacité par cause 1990-2020: étude de la charge mondiale de morbidité. Lancette. 1997; 349 (9064): 1498–504.

  • 3.

    Murray CJL, Lopez AD. Fardeau mondial des maladies: une évaluation complète de la mortalité et de l’incapacité dues aux maladies, aux blessures et aux facteurs de risque en 1990 et projetée jusqu’en 2020 1ère édition. Cambridge: Harvard University Press; 1996.

  • 4.

    Organisation WH. Rapport sur la santé dans le monde: 2001: Santé mentale: nouvelle compréhension, nouvel espoir. Genève: Organisation mondiale de la santé; 2001.

  • 5.

    Services USDoHaH. Santé mentale: un rapport du chirurgien général. Rockville: ministère de la Santé et des Services sociaux, Administration de la toxicomanie et des services de santé mentale, Center for Mental Health Services, National Institutes of Health, National Institute of Mental Health; 1999.

  • 6.

    Services USDoHaH. Rapport de la Conférence de 2005 de la Maison Blanche sur le vieillissement. La dynamique en plein essor du vieillissement: de la prise de conscience à l’action. Washington DC; 2006. http://nicoa.org/wpcontent/uploads/2014/05/2005-WHCOA-Final-Report.pdf.

  • 7.

    Neckelmann D, Mykletun A, Dahl AA. L’insomnie chronique comme facteur de risque de développer de l’anxiété et de la dépression. Dormir. 2007; 30 (7): 873–80.

  • 8.

    Association AP. Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV-TR), 4e édition, révision du texte. Washington: American Psychiatric Association; 2000.

  • 9.

    Ford DE, Kamerow DB. Etude épidémiologique des troubles du sommeil et des troubles psychiatriques. Une opportunité de prévention? JAMA. 1989; 262 (11): 1479–84.

  • dix.

    Weissman MM, Greenwald S, Nino-Murcia G, Dement WC. La morbidité de l’insomnie non compliquée par des troubles psychiatriques. Gen Hosp Psychiatry. 1997; 19 (4): 245–50.

  • 11.

    Ohayon MM. Prévalence des critères diagnostiques d’insomnie DSM-IV: distinguer l’insomnie liée aux troubles mentaux des troubles du sommeil. J Psychiatr Res. 1997; 31 (3): 333–46.

  • 12.

    Léger D, Guilleminault C, Dreyfus JP, Delahaye C, Paillard M. Prévalence de l’insomnie dans une enquête auprès de 12778 adultes en France. J Sleep Res. 2000; 9 (1): 35–42.

  • 13.

    Ohayon MM. Épidémiologie de l’insomnie: ce que nous savons et ce que nous devons encore apprendre. Sleep Med Rev.2002; 6 (2): 97-111.

  • 14.

    Fernandez-Mendoza J, Vgontzas AN. L’insomnie et son impact sur la santé physique et mentale. Curr Psychiatry Rep.2013; 15 (12): 418.

  • 15.

    Gillin JC. Les troubles du sommeil sont-ils des facteurs de risque d’anxiété, de troubles dépressifs et addictifs? Acta Psychiatr Scand Suppl. 1998; 393: 39–43.

  • 16.

    Vollrath M, Wicki W, Angst J. L’étude de Zurich. VIII. Insomnie: association avec dépression, anxiété, syndromes somatiques et évolution de l’insomnie. Eur Arch Psychiatry Neurol Sci. 1989; 239 (2): 113-24.

  • 17.

    Roberts RE, Shema SJ, Kaplan GA, Strawbridge WJ. Plaintes liées au sommeil et dépression dans une cohorte vieillissante: une perspective prospective. Suis J Psychiatrie. 2000; 157 (1): 81–8.

  • 18.

    Chang PP, Ford DE, Mead LA, Cooper-Patrick L, Klag MJ. Insomnie chez les jeunes hommes et dépression subséquente. L’étude des précurseurs de Johns Hopkins. Suis J Epidemiol. 1997; 146 (2): 105–14.

  • 19.

    Cho HJ, Lavretsky H, Olmstead R, Levin MJ, Oxman MN, Irwin MR. Troubles du sommeil et récurrence de la dépression chez les personnes âgées vivant dans la communauté: une étude prospective. Suis J Psychiatrie. 2008; 165 (12): 1543–50.

  • 20.

    Buysse DJ, Angst J, Gamma A, Ajdacic V, Eich D, Rossler W. Prévalence, évolution et comorbidité de l’insomnie et de la dépression chez les jeunes adultes. Dormir. 2008; 31 (4): 473–80.

  • 21.

    Kim JM, Stewart R, Kim SW, Yang SJ, Shin IS, Yoon JS. Insomnie, dépression et troubles physiques en fin de vie: une étude communautaire longitudinale de 2 ans chez les Coréens. Dormir. 2009; 32 (9): 1221-12.

  • 22.

    Szklo-Coxe M, Young T, Peppard PE, Finn LA, Benca RM. Associations prospectives de marqueurs d’insomnie et de symptômes avec dépression. Suis J Epidemiol. 2010; 171 (6): 709-20.

  • 23.

    Roane BM, Taylor DJ. L’insomnie des adolescents en tant que facteur de risque de dépression précoce chez les adultes et de toxicomanie. Dormir. 2008; 31 (10): 1351–6.

  • 24.

    Baglioni C, Battagliese G, Feige B, Spiegelhalder K, Nissen C, Voderholzer U, Lombardo C, Riemann D.L’insomnie comme prédicteur de la dépression: une évaluation méta-analytique des études épidémiologiques longitudinales. J Affect Disord. 2011; 135 (1-3): 10–9.

  • 25.

    Stroup DF, Berlin JA, Morton SC, Olkin I, Williamson GD, Rennie D, Moher D, Becker BJ, Sipe TA, Thacker SB. Méta-analyse des études observationnelles en épidémiologie: une proposition de rapport. Groupe de méta-analyse des études observationnelles en épidémiologie (MOOSE). JAMA. 2000; 283 (15): 2008-2012.

  • 26.

    Wells G, Shea B, O’Connell D, Peterson J, Welch V, Losos M. The Newcastle Ottawa Scale (NOS) pour évaluer la qualité des études non randomisées dans les méta-analyses. Disponible à http://www.ohri.ca/programs/clinical_epidemiology/oxford.asp.

  • 27.

    Zhang J, Yu KF. Quel est le risque relatif? Une méthode de correction du rapport de cotes dans les études de cohorte de résultats communs. JAMA. 1998; 280 (19): 1690-1.

  • 28.

    Wallace BC, Schmid CH, Lau J, Trikalinos TA. Meta-Analyst: logiciel de méta-analyse de données binaires, continues et diagnostiques. BMC Med Res Methodol. 2009; 9: 80.

  • 29.

    Higgins JP, Thompson SG. Quantifier l’hétérogénéité dans une méta-analyse. Stat Med. 2002; 21 (11): 1539–58.

  • 30.

    Egger M, Davey Smith G, Schneider M, Minder C. Biais dans la méta-analyse détectée par un test graphique simple. BMJ. 1997; 315 (7109): 629–34.

  • 31.

    Duval S, Tweedie R. Trim and fill: A simple funnel-plot-based method of testing and adjust for publication bias in meta-analysis. Biométrie. 2000; 56 (2): 455–63.

  • 32.

    Dorheim SK, Bjorvatn B, Eberhard-Gran M. L’insomnie pendant la grossesse peut-elle prédire la dépression post-partum? Une étude longitudinale, basée sur la population. PLoS One. 2014; 9 (4): e94674.

  • 33.

    Brabbins CJ, Dewey ME, Copeland JRM, Davidson IA, McWilliam C, Saunders P, Sharma VK, Sullivan C.Insomnie chez les personnes âgées: prévalence, différences entre les sexes et relations avec la morbidité et la mortalité. Int J Geriatr Psychiatry. 1993; 8 (6): 473–80.

  • 34.

    Breslau N, Roth T, Rosenthal L, Andreski P. Troubles du sommeil et troubles psychiatriques: une étude épidémiologique longitudinale de jeunes adultes. Biol Psychiatry. 1996; 39 (6): 411–8.

  • 35.

    Foley DJ, Monjan AA, Izmirlian G, Hays JC, Blazer DG. Incidence et rémission de l’insomnie chez les personnes âgées dans une cohorte biraciale. Dormir. 1999; 22 Suppl 2: S373–378.

  • 36.

    Johnson EO, Chilcoat HD, Breslau N. Troubles du sommeil et anxiété / dépression dans l’enfance. Psychiatry Res. 2000; 94 (2): 93-102.

  • 37.

    Mallon L, Broman JE, Hetta J. Relation entre l’insomnie, la dépression et la mortalité: un suivi de 12 ans des personnes âgées dans la communauté. Int Psychogeriatr. 2000; 12 (3): 295-306.

  • 38.

    Roberts RE, Roberts CR, Chen IG. Impact de l’insomnie sur le fonctionnement futur des adolescents. J Psychosom Res. 2002; 53 (1): 561–9.

  • 39.

    Hein S, Bonsignore M, Barkow K, Jessen F, Ptok U, Heun R. Symptômes dépressifs et somatiques à vie comme marqueurs précliniques de la dépression tardive. Eur Arch Psychiatry Clin Neurosci. 2003; 253 (1): 16-21.

  • 40.

    Perlis ML, Smith LJ, Lyness JM, Matteson SR, Pigeon WR, Jungquist CR, Tu X. L’insomnie comme facteur de risque d’apparition de dépression chez les personnes âgées. Behav Sleep Med. 2006; 4 (2): 104–13.

  • 41.

    Morphy H, Dunn KM, Lewis M, Boardman HF, Croft PR. Epidémiologie de l’insomnie: une étude longitudinale dans une population britannique. Dormir. 2007; 30 (3): 274–80.

  • 42.

    Jansson-Frojmark M, Lindblom K. Une relation bidirectionnelle entre l’anxiété et la dépression et l’insomnie? Une étude prospective dans la population générale. J Psychosom Res. 2008; 64 (4): 443–9.

  • 43.

    Yokoyama E, Kaneita Y, Saito Y, Uchiyama M, Matsuzaki Y, Tamaki T, Munezawa T, Ohida T. Association entre la dépression et les sous-types d’insomnie: une étude longitudinale sur les personnes âgées au Japon. Dormir. 2010; 33 (12): 1693-1702.

  • 44.

    Almeida OP, Alfonso H, Yeap BB, Hankey G, Flicker L.Les plaintes de difficulté à s’endormir augmentent le risque de dépression plus tard dans la vie: étude de la santé des hommes. J Affect Disord. 2011; 134 (1-3): 208-16.

  • 45.

    Jaussent I, Bouyer J, Ancelin ML, Akbaraly T, Peres K, Ritchie K, Besset A, Dauvilliers Y. L’insomnie et la somnolence diurne sont des facteurs de risque de symptômes dépressifs chez les personnes âgées. Dormir. 2011; 34 (8): 1103–10.

  • 46.

    Marques M, Bos S, Soares MJ, Maia B, Pereira AT, Valente J, Gomes AA, Macedo A, Azevedo MH. L’insomnie en fin de grossesse est-elle un facteur de risque de dépression post-partum / symptomatologie dépressive? Psychiatry Res. 2011; 186 (2-3): 272–80.

  • 47.

    Thomee S, Harenstam A, Hagberg M. Utilisation et stress du téléphone portable, troubles du sommeil et symptômes de dépression chez les jeunes adultes – une étude de cohorte prospective. BMC Public Health. 2011; 11: 66.

  • 48.

    Okajima I, Komada Y, Nomura T, Nakashima K, Inoue Y. L’insomnie comme risque de dépression: une étude épidémiologique longitudinale sur une cohorte rurale japonaise. J Clin Psychiatry. 2012; 73 (3): 377–83.

  • 49.

    Salo P, Sivertsen B, Oksanen T, Sjosten N, Pentti J, Virtanen M, Kivimaki M, Vahtera J.Les symptômes de l’insomnie comme prédicteur du traitement incident de la dépression: étude prospective de cohorte de 40791 hommes et femmes. Sleep Med. 2012; 13 (3): 278–84.

  • 50.

    Campbell P, Tang N, McBeth J, Lewis M, juge en chef Main, Croft PR, Morphy H, Dunn KM. Le rôle des problèmes de sommeil dans le développement de la dépression chez les personnes souffrant de douleur persistante: une étude de cohorte prospective. Dormir. 2013; 36 (11): 1693-16.

  • 51.

    Gehrman P, Seelig AD, Jacobson IG, Boyko EJ, Hooper TI, Gackstetter GD, Ulmer CS, Smith TC. La durée du sommeil avant le déploiement et les symptômes d’insomnie comme facteurs de risque de nouveaux troubles de santé mentale après le déploiement militaire. Dormir. 2013; 36 (7): 1009–18.

  • 52.

    Paudel M, Taylor BC, Ancoli-Israel S, Blackwell T, Maglione JE, Stone K, Redline S, Ensrud KE. Troubles du sommeil et risque de dépression chez les hommes plus âgés. Dormir. 2013; 36 (7): 1033–40.

  • 53.

    Skapinakis P, Rai D, Anagnostopoulos F, Harrison S, Araya R, Lewis G.Troubles du sommeil et symptômes dépressifs: une étude de leur association longitudinale dans un échantillon représentatif de la population générale du Royaume-Uni. Psychol Med. 2013; 43 (2): 329–39.

  • 54.

    Suh S, Kim H, Yang HC, Cho ER, Lee SK, Shin C.Evolution longitudinale des scores de dépression avec et sans insomnie chez les personnes non déprimées: une étude longitudinale de suivi de 6 ans dans une cohorte coréenne. Dormir. 2013; 36 (3): 369–76.

  • 55.

    Jackson ML, Sztendur EM, Diamond NT, Byles JE, Bruck D.Les difficultés de sommeil et le développement de la dépression et de l’anxiété: une étude longitudinale de jeunes femmes australiennes. Arch Womens Ment Health. 2014; 17 (3): 189–98.

  • 56.

    Sivertsen B, Lallukka T, Salo P, Pallesen S, Hysing M, Krokstad S, Simon O.L’insomnie comme facteur de risque de mauvaise santé: résultats de la grande étude prospective HUNT basée sur la population en Norvège. J Sleep Res. 2014; 23 (2): 124–32.

  • 57.

    Association américaine de psychiatrie. Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, 4e édition, révision du texte (DSM-IV-TR). Psychiatrie américaine; 2000.

  • 58.

    Foley DJ, Monjan A, Simonsick EM, Wallace RB, Blazer DG. Incidence et rémission de l’insomnie chez les personnes âgées: une étude épidémiologique portant sur 6 800 personnes sur trois ans. Dormir. 1999; 22 Suppl 2: S366–372.

  • 59.

    Yoo SS, Gujar N, Hu P, Jolesz FA, Walker MP. Le cerveau émotionnel humain sans sommeil – une déconnexion amygdale préfrontale. Curr Biol. 2007; 17 (20): R877–878.

  • 60.

    Novati A, Roman V, Cetin T, Hagewoud R, den Boer JA, Luiten PG, Meerlo P. Le sommeil chroniquement restreint entraîne des changements de type dépression dans la sensibilité des récepteurs des neurotransmetteurs et la réactivité au stress neuroendocrinien chez le rat. Dormir. 2008; 31 (11): 1579–85.

  • 61.

    Balbo M, Leproult R, Van Cauter E. Impact du sommeil et de ses perturbations sur l’activité de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien. Int J Endocrinol. 2010; 2010: 759234.

  • 62.

    Okun ML, Luther JF, Wisniewski SR, Wisner KL. Sommeil perturbé et cytokines inflammatoires chez les femmes enceintes déprimées et non déprimées: une analyse exploratoire des résultats de la grossesse. Psychosom Med. 2013; 75 (7): 670–81.

  • 63.

    Faraut B, Boudjeltia KZ, Vanhamme L, Kerkhofs M. Conséquences immunitaires, inflammatoires et cardiovasculaires de la restriction et de la récupération du sommeil. Sleep Med Rev. 2012; 16 (2): 137–49.

  • 64.

    Gimeno D, Kivimaki M, Brunner EJ, Elovainio M, De Vogli R, Steptoe A, Kumari M, Lowe GD, Rumley A, Marmot MG, et al. Associations de protéine C-réactive et d’interleukine-6 ​​avec les symptômes cognitifs de la dépression: suivi de 12 ans de l’étude Whitehall II. Psychol Med. 2009; 39 (3): 413-23.

  • 65.

    Valkanova V, Ebmeier KP, Allan CL. CRP, IL-6 et dépression: une revue systématique et une méta-analyse d’études longitudinales. J Affect Disord. 2013; 150 (3): 736–44.

  • 66.

    Gosling JA, Glozier N, Griffiths K, Ritterband L, Thorndike F, Mackinnon A, Hehir KK, Bennett A, Bennett K, Christensen H.L’étude GoodNight – CBT en ligne pour l’insomnie pour la prévention indiquée de la dépression: protocole d’étude pour un Essai contrôlé randomisé. Essais. 2014; 15: 56.

  • Des rituels à un vogue de vie sain Les origine des troubles du sommeil sont aussi variées que le humain lui-même : le stress, une alimentation malsaine, l’alcool, le manque d’oxygène, l’agitation, le travail posté mais également d’autres sont causes des troubles du sommeil. Mais que peut-on créer opposé l’insomnie ? Pour exclure des raisons physiques, telles que des symptômes de carence, une maladie ou bien des médicaments, un parcours chez le peut être utile. Cependant, même de petits changements dans la chemin noctambule entraîner une amélioration. Penser positif Utilisez un journal, pendant exemple, pour vous débarrasser de vos pensées négatives ou des affaires non terminées. L’air frais Aérez bien la chambre avant de vous coucher. La température ambiante idéale pour dormir est d’environ 18°C. Éteindre lumières Prenez soin de l’obscurité et de la calme dans votre chambre. Notre masque de sommeil avec 7 aimants de bien-être intégrés aide à assombrir vos yeux. Une salade fraîche d’or lieu d’une pizza Évitez repas lourds ainsi qu’à l’alcool le soir. Vous n’avez vraiment pas besoin d’un estomac qui travaille dur lorsque vous voulez dormir. Le plus important : le confort Faites attention au confort et à la chaleur. Les matelas et refuges accroître le bien-être lorsque vous êtes couché. Un temps de détente pour votre corps Introduisez de petits rituels pour donner à votre corps le signal du repos. Prenez une tasse de thé, publiez une entrée dans un journaux intimes ainsi qu’à consultez quelques pages de votre livre préféré. Votre corps se préparer à la nuit et à la qui s’annonce. Enlever totaux politesses électriques Votre smartphone est toujours à côté de vous et la télé doit-elle aussi être dans la chambre ? Débarrassez-vous-en ! Même en style veille, ces mécanisme émettent des terre électriques qui peuvent avoir un effet négatif sur votre corps. Dites adieu à la nourriture froide Bien que la température de la pièce doive être d’environ 18 °C pendant le sommeil, il doit créer bon et très chaude sous la couverture. Les assise froids interrompent l’état de repos naturel physique et vous n’êtes pas capable de penser à vous endormir. Pour garder vos patte en or chaud, vous avez la possibilité utiliser notre forfait chaud et froid. Il suffit de le mettre au micro-ondes pendant 10 secondes, puis sous la couverture, directement sur vos pieds. La chaleur encourage la groupe crayon et détend les muscles de vos pieds. Le résultat : des assise chauds et confortables ! Notre concours 21 jours aussi être combiné avec finis lesméthodes puissantes. Pour les troubles du sommeil, vous pouvez essayer le challenge 21 jours pour retrouver un bon sommeil avec une hypnose ou bien auto-hypnose erickson