Sélectionner une page

– Trouble du sommeil solutions

30 pour cent des Allemands rapportent des problèmes pour s’endormir et rester endormis. De tels problèmes de sommeil peuvent entraîner des problèmes de concentration et des performances réduites au quotidien. Les chercheurs rapportent maintenant que les personnes souffrant de troubles du sommeil ont souvent une perception erronée de leur comportement de sommeil.

Les personnes souffrant d’insomnie ont souvent une mauvaise perception de soi

Une humeur irritable, une fatigue persistante, des troubles du déficit de l’attention, … autant de symptômes d’un trouble du sommeil. Notre sommeil est nécessaire à la régénération physique. Mais le sommeil est également essentiel pour l’esprit, explique l’hôpital universitaire d’Erlangen. Un bon sommeil réparateur est important pour le bien-être et la performance dans le domaine psychologique, mais aussi dans le domaine physique. Des déclarations générales sur le temps de sommeil idéal ne sont cependant pas possibles, car la durée du sommeil est largement déterminée génétiquement. La plupart des adultes ont besoin en moyenne de six à huit heures de sommeil.

Les troubles du sommeil sont courants. Cependant, de nombreux malades estiment incorrectement leur heure de coucher et perçoivent mal le trouble du sommeil. Un groupe de recherche dirigé par Karin Trimmel et Stefan Seidel de la Clinique universitaire de neurologie de l’Université de médecine de Vienne a examiné quand et pourquoi une différence entre la perception de soi et les résultats de mesure peut se produire en évaluant les polysomnographes. Ils ont analysé rétrospectivement les entretiens menés entre 2012 et 2016. Les données provenaient d’un groupe représentatif de 303 patients dans une clinique du sommeil, dont 49% étaient des femmes. Résultat: quels que soient l’âge, le sexe ou le lieu d’examen, les patients ont sous-estimé leur insomnie. En conséquence, ils ont une impression individuelle différente de leur comportement de sommeil que les mesures cliniques ont montré.

Les patients souffrant d’insomnie sous-estiment souvent la durée réelle du sommeil

L’analyse de l’étude montre qu’il existe un décalage entre la perception de soi du patient et les résultats réels des mesures pour tous les troubles du sommeil. Cet écart est le plus grand dans l’insomnie – quels que soient les facteurs externes. Les personnes touchées par l’insomnie ont surestimé leur latence de sommeil, c’est-à-dire le temps qu’il faut pour s’endormir, et ont clairement sous-estimé leur durée réelle de sommeil. Selon les chercheurs, un niveau constamment accru de tension de base de la part des personnes touchées par l’architecture de sommeil perturbée qui en résulte pourrait jouer un rôle (micro-excitation). De plus, les insomnies sont souvent associées à des symptômes psychiatriques. Le traitement de choix ici est la thérapie cognitivo-comportementale. «L’intégration de cette perception erronée dans la thérapie comportementale peut améliorer considérablement le succès du traitement, c’est pourquoi la polysomnographie est fortement recommandée pour les patients souffrant d’insomnie résistante au traitement», explique Karin Trimmel.

Qu’est-ce qui aide contre l’insomnie?

Quiconque dort mal pendant plus de trois nuits consécutives par semaine et sur une période de plus de quatre semaines souffre d’un trouble du sommeil. Le déficit de sommeil entraîne une somnolence diurne et des problèmes de concentration. Les troubles du sommeil peuvent survenir de manière aiguë puis disparaître. Mais ils peuvent aussi devenir chroniques. Il est donc important de consulter un médecin dès le début. Les troubles du sommeil ne sont généralement pas une maladie indépendante, mais le symptôme d’une autre maladie. Ils peuvent également être une réaction à des circonstances extérieures ou à un mauvais style de vie. Plus de la moitié des troubles du sommeil sont dus au stress mental et à la maladie mentale. Les personnes souffrant de dépression et d’humeur dépressive sont souvent touchées. Le stress, la pression du temps et la course effrénée empêchent souvent le corps de récupérer pendant le sommeil. Il existe des thérapies éprouvées pour de nombreuses formes de troubles du sommeil. Souvent, les personnes concernées doivent améliorer leur hygiène de sommeil, c’est-à-dire abandonner les habitudes défavorables. Parfois, cela nécessite des thérapies cognitivo-comportementales. Ils visent à changer les schémas de pensée et les comportements qui peuvent empêcher le sommeil. Si une maladie physique ou mentale est la cause du trouble du sommeil, le traitement par le médecin vient en premier. Mais vous pouvez également faire quelque chose pour vous aider contre les troubles du sommeil.

Les mesures et remèdes maison suivants se sont avérés efficaces dans de nombreux cas:

  • Prenez l’habitude de vous coucher régulièrement et évitez les siestes pendant la journée.
  • Assurer des conditions de sommeil confortables. Cela comprend également la bonne température ambiante (environ 18 degrés Celsius) et un bon matelas.
  • Ne buvez pas d’alcool ou de café le soir – les deux ont un effet stimulant.
  • Les tisanes à la valériane ou à la mélisse aident à se détendre.
  • Faites attention à une alimentation équilibrée et à une activité physique régulière à l’air frais.
  • Évitez les disputes et les films dérangeants avant de vous coucher.
  • Les techniques de relaxation telles que l’entraînement autogène ou le yoga atténuent les troubles du sommeil à long terme.
  • Les bains à l’huile de lavande sont apaisants et ont un effet somnifère.
  • Le lait chaud avec du miel peut vous aider à vous endormir. Le tryptophane, un acide aminé contenu, stimule la sécrétion de la mélatonine, une hormone du sommeil.
  • Des compresses de mollets froides et humides peuvent également être utilisées pour vous aider à vous endormir.

À quel point un bon sommeil est important pour notre santé, explique le Dr. Weigl:

Privation de sommeil et insomnie – Pourquoi elles sont différentes et pourquoi c’est important J’ai avant mentionné plusieurs des effets de l’insomnie la privation de sommeil. J’aimerais maintenant m’étendre en quelque sorte plus là-dessus sujet. Pourquoi ? Parce que il est une question importante pour beaucoup de insomniaques. Une grande partie de l’anxiété liée d’or sommeil est liée à l’inquiétude à propos de le et les effets sur la santé de l’incapacité à dormir. Bien sûr, cela ne fait qu’ajouter en or cercle vicieux, car se tracasser ne pas dormir ne fait que vous tenir éveillé plus longtemps que jamais. Bon, parlons plutôt de la privation de sommeil dans rapport à l’insomnie. Privation de sommeil et vigilance En apparence, les deux semblent super proches. Ne souffrez-vous pas automatiquement de privation de lorsque vous souffrez d’insomnie ? Comment l’éviter ? Je sais que cela peut paraître légèrement étrange, par contre mes théorie personnelle est que la privation de sommeil et l’insomnie ne sont pas la même chose. En fait, ils sont très dissemblabe uns des autres et presque opposés. C’est pourquoi j’y crois : Tout d’abord, allons au-delà de la définition évidente du manque de comme étant simplement l’état de manque de sommeil. Faisons une définition plus littérale et plus précise : être « privé » de sommeil. Priver quelqu’un de quelque chose, c’est lui enlever ce chose ainsi qu’à la retenir pour qu’il s’en sépare. La privation de signifie que le sommeil est rapide ou bien retenu. Il faut ainsi tellement qu’il y ait un effort ou une action délibérée. Soit il est votre faute, tel que le fait de ne pas vous accorder assez d’heures de sommeil, va pour ça il est la faute de quelqu’un d’autre, tel que votre voisin d’à côté qui est battu des tambours à votre fenêtre fini la nuit. Bien sûr, il se peut aussi que votre travail vous oblige à établir longtemps supplémentaires et pourquoi pas à travailler en de double – votre enfant ou bébé a besoin de votre attention – ou bien quelques dizaines d’autres choses. Il se que personne ne souhaite spécifiquement que vous restiez éveillé, cependant vous devez le former pour une raison qui échappe à votre contrôle. Comparons cela à l’insomnie – l’état de ne pas être à même s’endormir ou rester endormi pendant une période assez longue. Vous voulez dormir – rien ne vous empêche de le faire. Vous l’avez autrefois fait au même endroit, dans le même lit, a l’intérieur du même tout. Mais maintenant, vous ne pouvez plus. Peu importe labeurs que vous faites, vous n’arrivez pas à créer taire votre vieux cerveau et à l’empêcher de se réveiller pour que vous puissiez dormir tranquillement. Vous avez égaré ces capacité que vous aviez autrefois. Voyez-vous la différence ? Le manque de sommeil se produit lorsque vous ainsi qu’à une circonstance extérieure vous prive de la possibilité de dormir. L’insomnie survient lorsque vous avez hasard de dormir, mais que vous ne pouvez pas. Alors, pourquoi est-ce que j’insiste après point ? Pourquoi est-ce que nous-mêmes pense qu’il est dans l’hypothèse ou important de comprendre la différence ? Voici pourquoi : Parce que je crois franchement que la privation de et l’insomnie ne sont pas seulement différentes dans leur signification, cependant aussi dans leur physiologie. Comment pourraient-elles être identiques alors qu’elles ont des origine dans l’hypothèse ou différentes ? Je pense aux émérite du sommeil, qui disent que l’insomnie est causée selon une hypertrophie du système nerveux. Je crois aussi que cet état est une capacité naturelle avec laquelle les humains sont nés. Et je pense aussi qu’il est ancré dans un instinct de survie. L’hyperactivation veut dire facilement que le système nerveux est suractif et a égaré sa tendance habituelle à déserter l’état de faible aridité qui donne l’opportunité le sommeil. Aussi fatigué que vous puissiez vous sentir en ce moment, votre système nerveux est revêtu dans un état d’alerte. La capacité à rester éveillé fini la nuit ainsi qu’à une grande partie de de nuit est un trait humain important. Elle est sauvé de nombreuses être au cours des siècles et continuera à le faire. Elle ne pas être rejetée tel que une simple nuisance. Nous sommes conçus pour être en alerte pour franc sécurité. Il est nous exhaustifs de pouvoir rester éveillés de nuit lorsque en avons besoin. Je ne dis pas que l’insomnie est une chose à avoir. Bien sûr, ce n’est pas le cas. Mais nous-mêmes tiens à souligner que l’insomnie n’est ni étrange ni bizarre, ni un signe que vous avez « perdu la tête ». Elle est fortement ancrée dans un trait humain normal et désirable : la capacité de rester éveillé, alerte, vigilant et de protection pendant longues psaume d’obscurité et de danger. L’insomnie n’est pas une maladie et ne signifie pas qu’il est quelque chose de fondamentalement mauvais chez vous. Vous avez facilement été recouvert en état d’alerte sans qu’il mettons vraiment nécessaire de le faire. Vous apprendrez très vite à retrouver votre état normal. Mais en attendant, réfléchissez à ce idée. Elle m’a auxiliaire à amplifier la patience et la compréhension dans ma recherche d’un remède à mes précis insomnie. Je peux peut-être vous aider aussi. La méthode jeu 21 jours fondé sur une astuce d’hypnose, auto hypnose erickson