Sélectionner une page

– Trouble du sommeil solutions

Un rapport de l’Organisation mondiale de la santé avait précédemment indiqué qu’environ 20% de la population indienne souffrait de problèmes de santé mentale. L’actualité ne l’améliorera pas.

Cependant, les progrès des neurosciences au cours des dernières décennies ont constamment offert aux gens des opportunités étonnantes dans la poursuite de la compréhension de leur fonction cérébrale et de son amélioration.

Il est important de comprendre que l’esprit et le cerveau ne sont pas la même chose. L’esprit est une manifestation intangible, mais le cerveau est un organe physique, qui est le plus responsable de nos pensées, émotions, actions, mémoire, peurs, imagination et plus encore. Le cerveau a environ 100 trillions de connexions neuronales et génère constamment une activité électrique pour nous permettre d’effectuer toutes les activités physiques et «mentales», même en rêvant pendant que nous dormons. Nous pouvons désormais mesurer son fonctionnement de manière scientifique.

Cela implique l’utilisation d’une interface cerveau-ordinateur (BCI): une multitude de capteurs, du matériel et des logiciels sophistiqués qui connectent le cerveau à un ordinateur afin que l’activité électrique naturelle dans le cerveau (ondes cérébrales) puisse être acquise et analysée.

Il existe plusieurs types de BCI, y compris invasifs, qui nécessitent l’insertion physique de capteurs ou de stimulateurs à l’intérieur du cerveau; et non invasives, qui nécessitent que les capteurs soient placés uniquement sur le cuir chevelu sans aucune procédure invasive. Concentrons-nous sur les BCI non invasifs.

Pendant des années, nous avons utilisé la technologie pour comprendre notre santé en générant des données directement à partir de notre biologie et en ne comptant pas sur notre propre jugement ou celui des autres humains seuls: thermomètre, tensiomètre, moniteur de glycémie, moniteur de fréquence cardiaque, balance et plus. Alors pourquoi comprendre nos problèmes de santé mentale et obtenir de l’aide avec eux repose-t-il si fortement sur notre auto-évaluation via la psychométrie, ou sur la compréhension de quelqu’un d’autre en fonction de ce que nous leur disons?

Les BCI offrent une approche fondée sur des données probantes et sans risque, qui s’est avérée avoir aidé des hommes d’affaires, des athlètes, des célébrités, des étudiants et à peu près n’importe qui à améliorer tous les aspects de leur performance. Les plus avancés sont développés aux États-Unis avec le soutien de Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency), de la NASA et du Department of Defence.

Avec l’évaluation de la fonction cérébrale NeuroLeap, on dispose d’un moyen complètement scientifique et éprouvé de mesurer et de comprendre la fonction, les sentiments, le comportement et les performances de leur cerveau, sans avoir à répondre à des questions psychométriques ni à divulguer des secrets personnels.

Il s’agit de placer des capteurs sur la tête pour lire les ondes cérébrales. Une analyse quantitative détaillée des données neurométriques de ces ondes cérébrales est réalisée à l’aide d’une technologie enregistrée auprès de la FDA américaine. Une séance de consultation aide la personne (et au besoin sa famille) à comprendre les résultats; le relier à leur comportement et à leur performance. Cela leur est précieux pour connaître la cause profonde de leurs habitudes et de leur comportement, leurs forces mentales et leurs domaines d’amélioration. Ensuite, une série de séances d’amélioration du cerveau NeuroLeap basées sur BCI avec des protocoles personnalisés aident les aspects individuels de la fonction cérébrale, y compris la dépression, l’anxiété, le déficit de l’attention, le trouble d’hyperactivité (TDAH), l’insomnie, la migraine, les fonctions exécutives, l’attention, la mémoire, la concentration, arrêter de fumer. Surtout, aucun médicament n’est impliqué et il est complètement non invasif, sans courant électrique, rayonnement, ultrasons, ondes magnétiques impliqués; et sans effets secondaires.

Il exploite la neuroplasticité, la capacité du cerveau à changer et utilise le conditionnement opérant pour aider le cerveau à s’autoréguler, en utilisant sa propre capacité à apprendre et à guérir. Il utilise la mesure en temps réel de l’activité cérébrale en millisecondes et fournit des récompenses instantanées sur une activité neuronale optimale par rétroaction. Cela renforce le cerveau au niveau subconscient pour se changer. Un changement durable. Presque n’importe quel cerveau peut être entraîné à mieux fonctionner en utilisant cette approche, bien sûr, avec des limitations physiques.

La croissance des BCI en Inde est confrontée à des défis en termes de talents – elle nécessite une compréhension de la science des données, des voies neuronales, une expérience nuancée de son utilisation avec différents problèmes de santé mentale. Il existe des versions archaïques, qui utilisent très peu de capteurs et limitent la qualité des données, et ne sont pas bonnes. De plus, comme toutes les technologies perturbatrices de l’histoire qui ont réduit l’importance des gardiens existants, ici aussi, la médecine traditionnelle qui prospère pendant des années de prescription de médicaments psychiatriques ou de «thérapie» continuera de résister tant qu’elles le pourront. Les sages et les prudents ont pourtant adopté et s’améliorent en toute sécurité.

Kumaar Bagrodia est le fondateur de NeuroLeap, une société de neurosciences.

Quelles sont origine de l’insomnie ?
Le goût de vie quotidien affecter le et joue un rôle dans l’aggravation de l’insomnie. Par exemple, dans l’hypothèse ou vous aimez le café et pourquoi pas le thé l’après-midi, ainsi qu’à si vous vous sentez stressé après une réunion avec vos collègues, vous pouvez souffrir d’insomnie de temps en temps. D’autres facteurs, tel que des habitudes de malsaines (par exemple, le décalage horaire et le travail posté) et la consommation d’alcool, doivent également être pris en compte.
Si vous souffrez d’insomnie chronique, votre médecin effectuer championnat suivants pour rechercher d’autres origine sous-jacentes, telles que l’anxiété. Examen physique : De temps en temps, un examen sanguin peut être effectué pour vérifier s’il demeure des problèmes de thyroïde ou bien d’autres qui être associées à un mauvais sommeil. Votre examinera aussi vos habitudes générales de vie, votre régime alimentaire et vos habitudes d’exercice. Examen des habitudes de : Les mauvaises habitudes de sommeil sont l’une des principales causes d’insomnie. Votre peut vous demander de remplir un questionnaire pour déterminer votre rythme de et vous demander de tenir un journal du pendant quelques semaines. Il s’agit de noter l’heure à laquelle vous vous êtes couché et réveillé, le temps qu’il vous a été pour vous endormir et le nombre de sur lequel vous vous êtes réveillé pendant la nuit. Ils verront ensuite comment vous avez la possibilité adapter votre pragmatisme pour améliorer votre sommeil. On peut aussi se tourner vers l’hypnose ou l’auto hypnose notamment avec la technique Erickson Étude du : Si la cause de vos troubles du sommeil n’est pas claire, ainsi qu’à dans l’hypothèse ou vous présentez des signes d’un autre trouble du sommeil, comme l’apnée du ainsi qu’à le syndrome des membre sans repos, il est préférable de passer une noir dans un centre du sommeil pour évoluer en tant que testé et suivi selon un spécialiste. Les danger garantir sur les exercice de votre corps pendant votre sommeil, notamment les ondes cérébrales, la respiration, le rythme cardiaque, mouvements des yeux et du corps. auto-hypnose erickson