Sélectionner une page


Insomnie (insomnie) est un trouble du sommeil dans lequel une personne ne peut pas s’endormir ou se réveille fréquemment. Insomnie est une personne souffrant d’insomnie.

L’insomnie peut se manifester de plusieurs façons:

  • sommeil nocturne difficile
  • réveil tôt le matin sans la possibilité de s’endormir à nouveau
  • réveils nocturnes fréquents
  • vigilance nocturne, confusion du jour et de la nuit (insomnie paradoxale)

L’insomnie est divisée en plusieurs types, principalement en termes de durée.

  • Insomnie transitoire est une condition qui dure généralement jusqu’à une semaine. Elle est généralement causée par le stress et n’a pas besoin d’être considérée comme pathologique. Cette insomnie disparaît généralement d’elle-même après un certain temps (souvent après la disparition du facteur de stress – examen, entretien, etc.).
  • Insomnie aiguë est également connu sous le nom de insomnie liée au stress, la durée peut aller jusqu’à 1 mois. Il est généralement approprié pour un médecin de vérifier l’état de l’insomnie pour voir si un traitement est nécessaire.
  • Insomnie chronique elle peut être primaire (causée par elle-même, par exemple en raison de dommages organiques) ou secondaire (causée par une autre maladie, par exemple la dépression). L’insomnie prolongée peut avoir de graves conséquences sur la santé.

L’insomnie est l’un des problèmes de santé les plus courants de la population actuelle. Cependant, des expériences ont montré que de nombreuses personnes qui pensent souffrir d’insomnie dorment en même temps que d’autres, mais se réveillent souvent, ne tombent pas dans un sommeil profond, ne se reposent pas bien, etc., dans de nombreux cas, il s’agit de parasomnie.

Presque tout le monde souffre d’une certaine insomnie occasionnelle. La veillée nocturne est souvent associée à des changements psychologiques, on est sujet à une imagination sombre, est souvent irrité, confus, a tendance à ressentir des délires.[1]

L’insomnie peut être un symptôme accompagnant des troubles physiques ou mentaux, mais on peut aussi parler d’insomnie comme d’une maladie primaire. Elle affecte environ 15% de la population

Les causes les plus courantes comprennent:

  • stress, stress mental excessif
  • mode sommeil irrégulier
  • changement du rythme biologique naturel (par exemple lors du changement de fuseau horaire – maladie zonale, transition de l’heure d’été à l’heure normale, etc.)
  • dépression
  • caféine et alcool
  • prendre des médicaments
  • mauvais environnement pour dormir
  • maladie (problèmes de santé)
  • manque d’exercice pendant la journée
  • consommation excessive de nourriture ou de boisson le soir
  • syndrome des jambes sans repos – une personne contracte ses jambes en s’endormant, ce qui le réveille et rend difficile l’endormissement
  • maladies physiques – insuffisance cardiaque, hypertension

L’insomnie provoque une fatigue, une léthargie, une irritation, une altération de la concentration, une diminution des performances professionnelles, une mauvaise humeur et une tendance à la dépression pendant la journée. Ces problèmes sont très liés à des niveaux élevés de cortisol.
Le manque de sommeil se manifeste de la même manière que l’intoxication au fil du temps. Une insomnie prolongée peut même entraîner des troubles mentaux, des troubles de la perception, du jugement et d’autres fonctions cognitives.

Hygiène du sommeil[[[[éditer | modifier la source]

L’une des méthodes de traitement non pharmacologique est le traitement hygiène du sommeil. Ceci est un aperçu des recommandations générales pour les personnes qui ont des problèmes de sommeil insuffisant et mauvais et pour lesquelles la maladie qui peut provoquer l’insomnie a été exclue.

  • L’environnement doit être aussi confortable que possible. La chambre à coucher ne doit pas également servir d’étude, elle ne doit être utilisée que pour dormir. L’environnement ne doit pas être trop bruyant, bien que ce facteur puisse rarement être influencé. La température ambiante recommandée pour un sommeil sain est de 16 à 20 ° C. Une température trop élevée ou trop basse peut interférer avec le sommeil. L’obscurité doit être maintenue dans la chambre à coucher – la lumière est un signal au corps de rester éveillé.
  • Moment du sommeil: il est bon de se coucher tous les soirs et de se lever à la même heure chaque matin.
  • Sieste: de courtes nuques pendant la journée sont une partie normale et saine de la routine quotidienne de nombreuses personnes. Cependant, pour les personnes qui ont du mal à dormir la nuit, ces courtes nuques pendant la journée peuvent remplacer le sommeil nocturne. Le sommeil quotidien peut aggraver l’insomnie.
  • Exercice: Il a été démontré que l’exercice régulier du matin améliore le sommeil. À l’inverse, l’exercice avant le coucher peut rendre difficile l’endormissement.
  • Nicotine: les cigarettes et autres produits à base de nicotine sont encourageants. Par conséquent, il faut éviter de fumer avant le coucher et au réveil pendant la nuit.
  • Caféine: le café, le thé et de nombreuses autres boissons et aliments contenant de la caféine sont stimulants et peuvent vous tenir éveillé plus longtemps. Les personnes souffrant d’insomnie ne devraient pas consommer de caféine 4 à 6 heures avant d’aller se coucher.
  • Alcool: l’alcool accélère le début du sommeil. Beaucoup de gens utilisent l’alcool comme premier remède contre l’insomnie. Cependant, la consommation d’alcool à long terme perturbe le sommeil, de sorte que la consommation d’alcool ne résout pas le problème du sommeil.
  • Repas copieux: Les repas copieux tard le soir peuvent perturber le sommeil. En revanche, des repas légers ou un autre rituel avant de s’endormir peuvent aider à induire le sommeil.
  • Réflexions: lors de l’endormissement, il est bon de supprimer les pensées négatives qui interfèrent avec le sommeil et l’endormissement.

Somnifères[[[[éditer | modifier la source]

Les médicaments sont prescrits aux personnes souffrant d’insomnie constante, ce qui rend leur vie quotidienne difficile. Ces médicaments provoquent la partie du cerveau qui nous tient en éveil et induit le sommeil. Lors de leur utilisation, le sommeil léger (NREM stades 1 et 2) prédomine, le sommeil moins profond (NREM stades 3 et 4) et encore moins le sommeil de rêve (sommeil paradoxal).

L’utilisation de ces médicaments ne convient donc à la restauration du rythme du sommeil que si toutes les tentatives (méthodes) précédentes ont échoué. L’administration doit être très prudente car une utilisation à long terme peut entraîner une dépendance aux médicaments.

Un aperçu de certains somnifères:

  • Hydrate de chloral
  • Nitrazépam
  • Chlorométhiazole
  • Prométhazine
  • Dichloralphénazone
  • Témazépam
  • Flurazépam
  • Triazolam
  • Stilnox
  • Dormicum (Midazolamum)
  • HUGHES, James. Grande encyclopédie générale illustrée. [s.l.]: Svojtka & Co., 1999. ISBN 80-7237-256-4. Chapitre Alimentation et nutrition – Sommeil et rêves, p. 168.
  • KASSIN, Saul M. Psychologie. Brno: Computer Press, 2007. ISBN 978-80-251-1716-3. S. 143 – 144.


Quelques principes et bonnes pratiques qui vous aider pour votre trouble du sommeil :
De bonnes habitudes de aider à l’insomnie et favoriser un sommeil profond : Veillez afin que l’heure du coucher et du réveil va pour ça constante d’un jour à l’autre, y compris le disponibilité pour ne pas décaler votre horloge biologique. Restez ressources : une activité régulière favorise un bon sommeil, ce que nous appelons a l’intérieur du langage courant une « bonne fatigue » Vérifiez vos produits pour voir s’ils peuvent participer à l’insomnie. Évitez ou bien limitez les siestes. Évitez ou limitez la caféine et l’alcool, et n’utilisez pas de nicotine. Évitez les gros repas et boissons le coucher. Rendez votre chambre à l’aise pour y dormir et ne l’utilisez que pour le sexe ou bien le sommeil. Créez un rituel relaxant à l’heure du coucher, comme prendre un bain chaud, lire et pourquoi pas écouter de la musique douce.