Sélectionner une page


Cordi, M. J., Schlarb, A. A., et Rasch, B. (2014). Approfondir le sommeil par suggestion hypnotique. Sommeil, 37(6), 1143–52.

introduction

Le sommeil à ondes lentes est nécessaire à la santé et au bien-être de l’homme, ainsi qu’à la consolidation de la mémoire. Il a été démontré que ce stade du sommeil diminue avec l’âge, et cette diminution a été associée au développement de plusieurs maladies neurologiques. Il a été démontré que les médicaments sur ordonnance visant à améliorer le sommeil (ou plus précisément: les personnes sédatives) diminuent le sommeil à ondes lentes. Ces médicaments peuvent également avoir de graves effets secondaires négatifs et sont souvent très addictifs. Le sommeil à ondes lentes (également appelé sommeil profond) est essentiellement la troisième étape du cycle de sommeil. On l’appelle onde lente car un EEG montrera une activité basse fréquence synchronisée pendant cette étape. Les EEG, ou électroencéphalogrammes, utilisent des électrodes placées sur le cuir chevelu pour mesurer l’activité cérébrale en détectant les changements électriques.

L’hypnose est une méthode possible pour augmenter et / ou maintenir des niveaux sains de sommeil à ondes lentes. L’hypnose a été définie de plusieurs façons, mais une définition simple est qu’il s’agit d’un état de conscience altéré, atteint après une procédure d’induction, dans lequel la personne hypnotisée est hautement «concentrée et absorbée». Les suggestions hypnotiques sont des invites données à une personne hypnotisée qui visent à modifier son comportement.

Alors que plusieurs études ont montré que l’hypnose est efficace pour améliorer la qualité du sommeil, elles ont souvent trop peu de participants ou manquent de la méthodologie ou des mesures appropriées pour être vraiment valides / fiables. Cordi, Schlarb et Rasch (2014) ont soigneusement conçu plusieurs expériences dans lesquelles leurs près de soixante-dix participants à l’étude écoutent des suggestions hypnotiques pour «dormir plus profondément», puis ont utilisé un EEG pour mesurer les changements dans les modèles d’ondes cérébrales pendant le sommeil. Les participants étaient de jeunes femmes en bonne santé. On leur a donné soit une bande de suggestion hypnotique, soit une bande de contrôle, qu’ils ont écoutée en étant allongé sur le lit, puis ont été autorisés à faire une sieste par la suite. Plusieurs variantes de l’expérience ont été réalisées.

Participants, méthode et conception

Dans la première expérience, la bande hypnotique comprenait une technique d’induction standard suivie d’une métaphore d’un poisson nageant de plus en plus profondément dans la mer. Cette histoire métaphorique contenait à plusieurs reprises la suggestion de «dormir plus profondément». La bande de contrôle était de la même longueur, mais contenait un enregistrement d’une personne documentant des gisements minéraux naturels.

Les participants ont été choisis sur la base d’être suggérables selon l’échelle de Harvard Group pour la suggestibilité hypnotique. Aucun des participants n’avait un travail posté irrégulier au cours des six semaines précédentes et aucun n’avait d’antécédents de troubles neurologiques ou psychiatriques. Trois participants ont été exclus parce que leurs journaux de sommeil indiquaient un sommeil très irrégulier et / ou des siestes fréquentes pendant la journée. Ils ont tous indiqué un sommeil normal basé sur l’indice de qualité du sommeil de Pittsburgh. Aucun des participants n’a pris de médicaments altérant le sommeil, ni ne fait régulièrement de sieste après le déjeuner, et on leur a demandé de s’abstenir de caféine ou d’alcool le jour du test. Les participants ont été payés pour leur temps et un comité d’éthique de l’Université de Zurich a approuvé l’étude.

Tous les participants, à l’exception de ceux de l’expérience 3, ont été informés du but de l’étude (c’est-à-dire d’approfondir le sommeil en utilisant l’hypnose). Une fois les participants au lit, les lumières ont été éteintes et la cassette a été jouée. Les participants ont écouté la cassette de 13 minutes et ont pu s’endormir pendant ou directement après. Dans tous les cas, ils ont été réveillés après 90 minutes. Après le réveil, les participants ont rempli un questionnaire subjectif sur la qualité du sommeil. Avant de se coucher, les participants ont effectué plusieurs tâches liées à la mémoire.

Cinq expériences ont été menées. Chacun a utilisé une conception intra-sujet, ce qui signifie que les participants ont subi des conditions expérimentales et de contrôle.

Expérience 1

Dans l’expérience 1, les participants susceptibles d’écouter ont écouté une bande de métaphore hypnotique sur le poisson qui consistait en une voix lente, calme et calme utilisant des mots relaxants tels que «plus profond», «lâcher prise», «se détendre» et «facilement». La bande de contrôle consistait en une voix à volume normal à vitesse normale sans mots qui étaient ostensiblement excitants ou relaxants.

Les résultats ont montré une augmentation statistiquement significative du sommeil à ondes lentes dans la sieste suivante, pour la condition expérimentale (suggestion hypnotique). Les participants à l’expérience 1 qui ont écouté la bande de suggestion hypnotique ont presque doublé la quantité de sommeil à ondes lentes par rapport à ceux qui avaient écouté la bande de contrôle. Il semble que les suggestions hypnotiques aient eu une forte influence sur le sommeil lent. Cet effet était spécifique au sommeil à ondes lentes, tandis que les autres stades du sommeil n’étaient pas modifiés.

Expérience 2

Dans l’expérience 2, un nouveau groupe de jeunes femelles adultes hautement suggérables a écouté des bandes hypnotiques et de contrôle, mais cette fois, la suggestion hypnotique était de «dormir moins profond» (c’est-à-dire une métaphore d’un bateau reposant à la surface de l’océan). La procédure d’induction, la voix lente / relaxante et l’inclusion de mots relaxants étaient toutes identiques à l’expérience 1. Parce que tous les participants ont été informés avant les expériences qu’une suggestion hypnotique pourrait les aider à dormir plus profondément, il est possible que les résultats de l’expérience 1 sont farouchement dues à l’effet placebo. Cependant, les résultats de l’expérience 2 ont montré une diminution dans le sommeil à ondes lentes de ceux qui sont dans la condition expérimentale (c’est-à-dire bateau à la surface de la mer version de la suggestion hypnotique). Cela indique que les résultats de l’expérience 1 ne sont pas dus à l’effet placebo, mais plutôt au type spécifique de suggestion hypnotique utilisé.

Expérience 3

Dans l’expérience 3, les chercheurs ont voulu tester si ce sont les caractéristiques de la demande de l’étude qui ont provoqué des changements dans le sommeil à ondes lentes. Pour tester cela, les chercheurs ont dit aux gens que le simple fait d’écouter des informations verbales sur le sommeil augmenterait le sommeil à ondes lentes. Les chercheurs ont utilisé la bande de dépôt minéral (le contrôle dans toutes les autres expériences) comme condition expérimentale, et ils ont utilisé une version incompréhensible du texte comme contrôle. Ils ont rendu le texte incompréhensible en filtrant les hautes fréquences, ce qui a gardé l’intonation et la longueur, mais a rendu les mots méconnaissables (presque comme s’ils étaient écoutés à travers un mur). On a dit aux participants que la version compréhensible améliorerait le sommeil à ondes lentes, contrairement à la version incompréhensible. La condition expérimentale n’a eu aucun effet significatif, ce qui implique que les caractéristiques de la demande du test (ou la tendance des participants à l’étude à se conformer aux demandes perçues des expérimentateurs) n’étaient pas la cause des changements dans l’expérience 1 ou 2.

Expérience 4

L’expérience 4 a utilisé la même procédure que l’expérience 1, sauf que les participants étaient des personnes classées comme ayant une faible suggestibilité sur l’échelle du groupe de Harvard pour la suggestibilité hypnotique. Contrairement au groupe hautement suggérable, les femmes relativement insuggeables de l’expérience 4 n’ont montré aucun effet en écoutant les suggestions hypnotiques. Cela indique que la suggestibilité est un facteur important dans les résultats des expériences 1 et 2.

Expérience 5

Dans l’expérience 5, les participants hautement suggestibles ont été invités à simuler les effets de la suggestion hypnotique. Malgré les suggestions hypnotiques et les instructions pour «simuler» un effet hypnotique, aucun changement significatif du sommeil à ondes lentes n’a été observé. Fait intéressant, les résultats combinés des expériences quatre et cinq ont montré que la condition expérimentale (suggestion hypnotique) diminuait le sommeil à ondes lentes. Cela implique que les personnes à faible suggestibilité peuvent contrecarrer activement les effets de l’hypnose.

Discussion générale

Dans toutes les expériences utilisant une bande audio, la même voix masculine a été entendue. La latence du sommeil, ou le temps nécessaire pour s’endormir, était en moyenne plus longue que les bandes et ne différait pas significativement entre les groupes. Cela implique que les différences de latence de sommeil entre les expériences ne sont pas responsables des changements observés dans le sommeil à ondes lentes.

Dans l’expérience 1, les groupes témoins et expérimentaux n’ont pas montré de différence moyenne dans la qualité subjective du sommeil (auto-évaluation), mais à un niveau individuel, les participants ont évalué le sommeil après l’hypnose comme étant de meilleure qualité que leur sommeil après la bande de contrôle. Les tâches de mémoire n’ont montré aucun effet. Dans toutes les expériences qui ont utilisé les suggestions de sommeil profond sur des participants hautement suggérables (1, 2 et 4), une augmentation de l’activité Thêta (ondes cérébrales de 4,5 à 8 Hz) a été observée lors de l’écoute des bandes hypnotiques (expérimentales). On pense que l’activité thêta est liée aux transes hypnotiques, ainsi qu’aux sensations de somnolence ou de somnolence. Aucune mesure subjective de la somnolence n’a été prise. La relation entre l’augmentation de l’activité Thêta et l’augmentation du sommeil à ondes lentes a presque atteint des niveaux significatifs. Cela implique que l’impact immédiat de l’hypnose est lié à ses effets ultérieurs sur la durée du sommeil à ondes lentes.

Les mesures du sommeil ont été notées par deux experts, aveugles aux conditions des participants. Des mesures statistiques standard pour la conception intra-sujet ont été utilisées, et le seuil de valeur P utilisé était la valeur standard dans la recherche en psychologie (0,05).

Ces résultats indiquent que la suggestion hypnotique peut améliorer le sommeil à ondes lentes, selon le type de suggestion, et en supposant que le participant est hautement suggérable.

Limites

Les limites de l’étude comprennent l’absence d’un contrôle de non-intervention, ce qui signifie que tous les contrôles impliquaient une activité de tri (bien que cela puisse également être considéré comme une force). Les tâches de mémoire au préalable pourraient également avoir eu un certain effet, bien que cela n’explique pas les différences entre les conditions de contrôle et expérimentales. D’autres limites incluent la gamme limitée de participants, qui étaient toutes de jeunes femmes en bonne santé, ce qui rend l’étude moins généralisable. De plus, le fait que cette étude se soit concentrée sur les siestes, limite sa généralisation au sommeil au coucher, bien qu’il n’y ait aucune raison immédiatement apparente que ces résultats pourraient être reproduits dans le sommeil nocturne.

Les différences entre l’expérience 1 (sommeil plus profond) et l’expérience 2 (sommeil moins profond) impliquent que ce ne sont pas les instructions préalables qui ont causé les différences, mais plutôt les spécificités de la suggestion hypnotique. L’effet inverse de la suggestion sur les participants non ingérables (expériences 4 et 5) est conforme aux recherches antérieures montrant une lutte active contre la suggestion hypnotique de la part d’individus non ingérables. Cependant, des recherches antérieures ont montré que mettre l’accent sur la procédure comme un test d’imagination améliore cet effet dans une certaine mesure. Cet effet inverse ajoute encore plus de preuves à l’idée que ce n’était pas simplement la nature relaxante de la bande hypnotique, mais plutôt une combinaison de suggestions spécifiques et de la suggestibilité des participants qui ont contribué à prolonger le sommeil lent.

Méthodologie et authenticité

Cette étude répond à tous les critères de base d’une étude clinique valable, y compris la mise en aveugle, les contrôles et les mesures statistiques appropriées. Il a été publié par une revue réputée (en fonction du facteur d’impact, de son inclusion dans des bases de données médicales et du fait qu’il est évalué par des pairs et parrainé par des associations médicales). Aucun drapeau rouge n’a été observé. De plus, les auteurs ont inclus une déclaration de divulgation (ci-dessous).

Déclaration de divulgation

«Ce n’était pas une étude soutenue par l’industrie. Le soutien financier provenait d’une subvention du Fonds national suisse (SNF) (PP00P1_133685) et du programme prioritaire de recherche clinique (CRPP) «Sommeil et santé» de l’Université de Zurich. Le travail a été effectué à l’Université de Zurich, Institut de psychologie, Département de biopsychologie, Zurich, Suisse. Les auteurs n’ont indiqué aucun conflit d’intérêts financiers. »

«Objectifs de l’étude: Le sommeil à ondes lentes (SWS) joue un rôle essentiel dans la restauration du corps et favorise la plasticité cérébrale; cependant, il diminue considérablement tout au long de la vie. Malgré son importance, les outils efficaces pour augmenter le SWS sont rares. Ici, nous avons testé si une suggestion hypnotique de «dormir plus profondément» augmente la quantité de SWS.

Conception: Conception croisée intra-sujet contrôlée par placebo.

Réglage: Laboratoire du sommeil à l’Université de Zurich, Suisse.

Participants: Soixante-dix femelles en bonne santé 23,27 ± 3,17 ans

Intervention: Les participants ont écouté un texte auditif avec des suggestions hypnotiques ou une bande de contrôle avant de faire une sieste pendant 90 minutes tandis que l’électroencéphalographie à haute densité a été enregistrée.

Mesures et résultats: Après que les participants ont écouté la suggestion hypnotique de «dormir plus profondément», le SWS subséquent a été augmenté de 81% et le temps passé éveillé a été réduit de 67% (avec la quantité de SWS ou de réveil dans la condition de contrôle réglée à 100%). Les autres stades du sommeil n’ont pas été affectés. De plus, l’activité des ondes lentes a été considérablement améliorée après des suggestions hypnotiques. Au cours de la bande hypnotique, l’augmentation de la puissance thêta pariétale a prédit l’extension induite par l’hypnose du SWS. Des expériences supplémentaires ont confirmé que l’effet bénéfique des suggestions hypnotiques sur SWS était spécifique à la suggestion hypnotique et ne se produisait pas chez les participants faiblement suggestibles.

Conclusions: Nos résultats démontrent l’efficacité des suggestions hypnotiques pour augmenter spécifiquement la quantité et la durée du sommeil à ondes lentes (SWS) dans une sieste de midi en utilisant des mesures objectives du sommeil chez les femelles jeunes, saines et influençables. Les suggestions hypnotiques pourraient être un outil efficace avec un risque moindre d’effets secondaires indésirables que les traitements pharmacologiques pour étendre le SWS également dans les populations cliniques et âgées. »

Endormez-vous grâce à ces demi-douzaine combine d’hypnose du sommeil
Hypnose du Musique relaxante 1. Écouter l’hypnose du sommeil Les musiques relaxantes tel que l’acoustique, le jazz ou les classiques du piano permettent de garder l’esprit et le cœur calmes, et vous aider à dormir plus longuement pendant la nuit, dépourvu aucun interruption. Attention à votre respiration 2. Vous pouvez être conscient de votre respiration en étant facilement conscient du fait que l’inspiration et l’expiration ont un effet hypnotique qui peut vous aider à vous endormir rapidement
Réexamen d’une mémoire 3. Revisiter un souvenir, imaginer une fois, que vous étiez dans l’hypothèse ou somnolent que vous ne pouviez pas garder les yeux ouverts, pointe importe vos efforts Plus vous essayez de rester éveillé, plus vous êtes fatigué de cette impression : comment se sent-on quand est si endormi qu’on ne pas rester éveillé ? Plus vous voulez rester éveillé, plus vous vous endormez profondément.
4. Exercices de respiration dans hypnose du – vous pourriez essayer la technique de respiration utilisée comme technique d’anxiété. Vous inspirez pendant quatre secondes, retenez votre respiration pendant sept secondes et expirez pendant huit secondes. et vous répétez cela encore et encore même ce que vous soyez dans un état de relaxation totale. Relâchement de la distension
5. cela ne s’appelle pas strictement de l’hypnose, cependant cela peut réaliser des merveilles pour vous aider à relâcher la pression du sommeil. Ce que vous faites, c’est vous allonger dans votre position de préférée et commencer à remarquer radical distension dans votre corps. Une que vous avez trouvé une tension, remarquez ce que vous faites pour s’accomplir en tant que si tendu que vous la relâchez doucement. Vous ne savez peut-être pas comment remarquer ce que vous ressentez, il existe un lien avec d’autres parties de votre corps. votre corps s’en aperçoit tout doucement et vous laisse aller où vous pouvez. ce travail, donc si vous remarquez que vous vous sentez fatigué, lâchez prise, même pour cet exercice se détendre et profiter d’une bonne nébulosité de sommeil. 6. imaginez que vous avez un ami d’or début, il sera couché a l’intérieur du lit, ses orteils s’endorment, alors ses pieds, ensuite tout le bas de son corps et qu’il ne s’en rende compte Il est tombé dans un sommeil profond, et incessant de se reproduire la chronique à ce que vous vous endormiez. Schéma de
Que nous nous en rendions compte ou bien non, notre rythme de sommeil rarement constant. Pour certains d’entre nous, nous pouvons avoir du mal à nous endormir, quels que soient à nous efforts, et il est là qu’intervient l’hypnose du sommeil. Diverses individus utilisent en fait l’hypnose du sommeil pour aider à mieux dormir et à avoir une structure de plus saine. Si vous ne connaissez pas l’hypnose du sommeil, il s’agit essentiellement d’une stratégie ainsi qu’à d’une technique qui implique une réflexion contrôlée pour se détendre, ce qui finit en vous endormir. Vous pourrez faire des étude sur de nombreux enregistrements d’hypnose du sommeil auxquels vous pouvez choisir de participer, pour vous aider à mieux dormir. Cependant, il n’y est aucun certitude quant à l’efficacité de cette méthode.
Ceci étant dit, voici une explication approfondie de ce qu’est exactement l’hypnose du et des autres stratégies d’hypnose du sommeil : Qu’est-ce que l’hypnose du sommeil ? Votre hypnothérapeute vous donne des signaux verbaux que vous écoutez, ce qui vous met en transe pendant le se permettre de de suggestion. En fonction de votre hypnothérapeute, chacun utilise un moyen différente pour obtenir de vous la forme de relaxation souhaitée. Semblable à celle de la méditation guidée, l’hypnose du est presque la même que celle à laquelle vous devez vous attendre pour entendre des vocable tels que « respirez », « lâchez prise » et pourquoi pas « allez-y doucement ». Ils sont destinés vôtre instituer sentir calme et paisible, même détendu. l’hypnose du
L’efficacité de l’hypnose du sommeil
L’objectif est de vous perpétrer sentir dans l’hypothèse ou détendu que vous êtes en train de vous endormir. Est-ce que ça marche tellement ? L’efficacité de l’hypnose du sommeil dépend d’une personne à l’autre. Elle fonctionner sur certaines personnes, cependant certaines recherches prétendent que plusieurs individus sont tout facilement impossibles à hypnotiser. Une autre étude montre que l’hypnose du sommeil doit être collaborateur à une thérapie cognitivo-comportementale pour évoluer en tant que efficace.
Fondamentalement, la thérapie cognitivo-comportementale consiste à modifier votre buse en vous concentrant sur vos pensées, vos croyances et vos images et en vous débarrassant de tout ce qui être destructeur pour votre sommeil. Nous n’en sommes peut-être pas conscients, par contre notre environnement, à nous pensées et ce qui nous passe selon la tête peuvent facilement être le facteur qui explique à nous troubles du sommeil. Qu’est-ce qu’une alternative ? Une alternative, comme mentionné ci-dessus, est de recourir à la thérapie cognitivo-comportementale. En modifiant votre cadre et les pensées qui perturbent votre sommeil, vous pourriez être en mesure de meilleur vous endormir. D’autres méthodes de relaxation comprennent la méditation, l’écoute de musique relaxante et des exercices de respiration. La méditation est une astuce performante connue pour renvoyer un individu plus détendue, vous donne l’opportunité de vous concentrer sur votre respiration et de vous débarrasser des pensées malsaines. La méditation être utilisée de manière simulée pour l’hypnose du sommeil.