Sélectionner une page


La légende raconte que Nasrudin marchait seul la nuit quand il a vu un groupe de personnes s’approcher au loin. Instantanément, son imagination se met à jouer avec lui: « Ce sont sûrement des voleurs! » il pensait. « Non, pourquoi juste des voleurs? Des meurtriers, des féroces! Sur le point de m’attaquer, un voyageur solitaire, me laisser pour mort et voler tous mes biens! Comment ma femme et mes enfants vont-ils se débrouiller sans moi?! »

Le cœur de Nasrudin se mit à battre. Sa bouche devint aussi sèche que ses paumes devinrent humides. Il a tremblé de la tête aux pieds et s’est retrouvé à respirer comme un homme inapte courant jusqu’à la ligne d’arrivée de son premier marathon.

S’étant complètement terrifié, il trébucha dans un cimetière voisin et se recroquevilla tremblant à l’intérieur d’une tombe ouverte, attendant son sort. Pendant ce temps, les inconnus inoffensifs, inquiets par son comportement dramatique, se sont approchés de lui et ont regardé avec inquiétude dans la tombe. « Qu’est-ce que tu fais là-bas, je t’en prie? » ils ont demandé.

Nasrudin, se calmant rapidement, dit: « Eh bien, dites-le ainsi: je suis ici à cause de vous et vous êtes ici à cause de moi! » (1)

L’imagination est un outil à utiliser, mais combien de personnes abuser est-ce pour se tourmenter? L’imagination et l’émotivité sont étroitement liées et ce que nous imaginons peut nous sembler très réel (même quand ce n’est pas du tout).

Comme l’auteur Katherine Paterson l’a dit un jour: «La peur est une chose. Laisser la peur vous attraper par la queue et vous balancer en est une autre.

Si vous vous sentez trop craintif et / ou anxieux, suivez les étapes suivantes pour vous aider à vous calmer et à reprendre le contrôle.

1) La respiration est le court-circuit de l’anxiété

Je sais que je sais, vous entendez beaucoup parler de «respiration profonde» pour vous aider à vous détendre et à réduire l’anxiété, mais soyez indulgents avec moi.

Une respiration plus rapide et moins profonde est le premier déclencheur qui catapulte tous les autres symptômes anxieux en action. Ainsi, en contrôlant la respiration, vous contrôlez également tous les autres symptômes d’anxiété.

Si vous expirez volontairement plus longtemps que vous inspirez, votre corps doit calmez-vous (quels que soient les trucs que votre imagination vous joue).

Donc, si vous commencez à avoir peur:

  • Arrêter
  • Concentrez-vous sur votre respiration
  • Respirez (au décompte rapide de 7 dans votre esprit)
  • Puis expirez lentement (au compte rapide de 11 dans votre esprit)

Si vous faites cela pendant une minute ou deux, vous serez étonné de la rapidité avec laquelle vous vous êtes calmé. Nous appelons cela «  respiration 7/11  » mais les chiffres ne dépendent que de vous, aussi longtemps que le l’expiration est plus longue que l’inspiration.

« C’est très bien! » Je vous entends dire. « Mais quand je suis anxieux, j’oublie tout et tous les bons conseils sortent de la fenêtre! »

Bon point et bien rendu. Cela nous amène à …

2) Préparez-vous à des performances paisibles

Si vous êtes anxieux et que vous avez peur des événements à venir, vous remarquerez que le simple fait de penser à cette interview, à ce discours ou à tout ce que vous faites commencera à provoquer des réactions physiques, à savoir l’anxiété.

Vous pensez peut-être au rendez-vous dentaire de mercredi prochain et vous vous retrouverez à respirer plus rapidement ou vos paumes s’humidifieront. Cela prépare à son tour votre corps à devenir encore plus anxieux dans la situation réelle et ainsi le cercle vicieux continue. Et notez le rôle de l’imagination pour amener votre esprit et votre corps à ressentir de la peur (voir l’histoire d’ouverture).

Mais tu vas trouver cette respiration d’une manière détendue 7/11 en imaginant la situation à venir à l’avance calme l’association, amenant votre esprit à se sentir plus détendu naturellement et automatiquement lorsque la situation réelle arrive.

Ainsi, lorsque vous vous surprenez à penser à l’événement futur, faites la respiration du 7/11.

Cartoon Performance pacifique

Un symptôme de trop de peur ou d’anxiété est de ne pas pouvoir penser clairement (Nasrudin est tombé dans la tombe la plus proche!). Cela se produit parce que la partie émotionnelle du cerveau «submerge» la partie pensante afin d’éviter, par exemple, une sur-analyse qui empêche de courir comme Bejessus à partir d’un lion.

Mais dans la plupart des situations modernes, nous vouloir garder une pensée claire. Et faire fonctionner votre «cerveau pensant» vous calme en fait. La prochaine étape vous aide à le faire.

3) Utilisez une autre partie de votre cerveau

Lorsque nous devenons très anxieux, il est plus difficile de penser clairement. Mais si nous nous efforçons d’utiliser des parties du «cerveau pensant», cela diluera l’émotion et commencera à vous calmer.

Le moyen le plus simple de le faire est d’utiliser des nombres. Vous pouvez mettre votre propre peur à l’échelle de 1 à 10, 10 étant le plus terrifié qu’il soit possible d’être et 1 étant l’état de relaxation ultime.

Lorsque vous vous sentez anxieux, demandez-vous: « D’accord, quel chiffre suis-je en ce moment sur l’échelle? Suis-je un 7 ou un 5? » Le simple fait de faire cela réduira l’anxiété car cela stimule le cerveau, diluant l’émotion et vous calmant automatiquement.

Je me souviens de la première fois que j’ai prononcé un discours devant trois cents personnes. Juste avant de commencer, je me sentais plus anxieux que je ne l’aurais souhaité. Je me suis donc mis à 6, j’ai expiré plus longtemps que pendant quelques instants et j’ai attendu que je descende à 3 avant de commencer. J’ai pris le contrôle. La mise à l’échelle (parfois connue sous le nom de «  classement  ») de votre peur met une «  clôture  » autour d’elle, la rendant plus gérable et vous oblige à réfléchir.

4) Prenez le contrôle de votre imagination

La peur et l’anxiété prospèrent lorsque nous imaginons le pire. Nous avons développé de l’imagination pour pouvoir nous projeter dans le futur afin de pouvoir planifier à l’avance. Cependant, un effet secondaire être capable d’imaginer des futurs positifs possibles, c’est être capable d’imaginer que les choses vont mal. Un peu de ceci est utile; après tout, il pourrait vraiment y avoir des agresseurs ou des usuriers. Mais l’imagination incontrôlée est un nid pour l’anxiété et la peur qui peuvent gâcher des vies autrement heureuses.

Certaines personnes abusent de leur imagination de manière chronique et souffrent donc beaucoup plus d’anxiété que celles qui projettent leur imagination de manière constructive ou qui n’ont pas du tout tendance à penser à l’avenir. Les soucis anxieux et chroniques ont tendance à abuser de leur imagination dans la mesure où les événements à venir ressemblent à des catastrophes en attente de se produire. Il n’est pas étonnant que des vies entières puissent être gâchées par la peur et l’anxiété.

Certaines personnes ne savent même pas vraiment qu’elles font cela. Alors:

  • Asseyez-vous et faites votre respiration 7/11.
  • Comptez-vous du nombre que vous estimez être à un 2 ou un 1.
  • Imaginez-vous vous voir dans la situation que vous redoutiez, mais voyez-vous être calme, posé, cool et confortable et que tout va bien. Faire cela commence à reconditionner votre esprit pour vous sentir plus calme et plus optimiste quant aux événements à venir ou aux situations régulières qui causaient de l’anxiété.

5) Utilisez la technique AWARE

La peur et l’anxiété peuvent donner l’impression qu’elles «  nous arrivent simplement  », mais nous avons beaucoup plus de contrôle que nous ne le pensons. AWARE est un acronyme pour:

UNE: Acceptez l’anxiété. N’essayez pas de le combattre.

W: Surveillez l’anxiété. Regardez-le et quand vous le remarquez, augmentez votre niveau de peur et commencez à respirer plus longtemps à l’expiration.

UNE: Signifie «Agir normalement». Continuez à parler ou à vous comporter comme si rien n’était différent. Cela envoie un signal puissant à votre esprit inconscient que sa réponse trop dramatique n’est en fait pas nécessaire parce qu’il ne se passe rien d’inhabituel. Comme les pompiers qui sortent et voient qu’aucune urgence ne se produit et retournent donc à la caserne des pompiers.

R: Répétez les étapes ci-dessus dans votre esprit si nécessaire.

E: Attendez-vous au meilleur. L’un des plus grands sentiments de la vie est de réaliser que vous pouvez contrôler la peur beaucoup plus que vous ne le pensiez possible.

Surmonter la peur et l’anxiété vous donnera la «capacité de rechange» dans la vie de vous concentrer sur ce que vous voulez vraiment être et faire. Cela demande des efforts, mais imaginez les récompenses.

Si vous souhaitez plus d’aide pour surmonter la peur et l’anxiété, essayez notre pack d’hypnose Beat Fear and Anxiety.



L’hypnose du sommeil
L’hypnose est une technique le plus souvent utilisée en psychanalyse dans le but de traiter divers troubles et habitudes. Les fumeurs, pendant exemple, peuvent utiliser l’hypnose pour aider à se défaire de habitude de fumer. On pense rarement que l’hypnose du sommeil décrit l’auto-hypnose, dans laquelle on apprend à s’hypnotiser pour dormir. En fait, l’hypnose du sommeil implique d’être amené pendant un hypnotiseur dans un état de relaxation en le biais de ce qu’on appelle « l’induction hypnotique ». Dans un tel état, on dit que gens sont sensibles aux convocation de l’hypnotiseur, dans ce cas concernant le gouttière et les pensées sur le sommeil. Une grande partie des discussions sur les mérites supposés de l’hypnose du se concentre sur la question de savoir dans l’hypothèse ou elle est réellement capable d’aborder les facteurs psychologiques (qui influencent la pensée) et comportementaux (qui modifient les habitudes) impliqués dans le maintien des problèmes de sommeil. Nous avons recouvert au point une astuce unique basée sur un programme de 21 jours totalement abordable.